Nantes: «La possibilité de moderniser la Beaujoire doit être étudiée», estime l'asso «A la nantaise»

URBANISME Alors que le lancement de la concertation préalable du projet YelloPark débute ce mercredi soir, à la Beaujoire...

David Phelippeau

— 

La Beaujoire.
La Beaujoire. — D.P. / 20 minutes

Ils continuent à marteler qu’ils ne sont pas contre le projet, mais qu’ils veulent une concertation publique digne de ce nom sur YelloPark. YelloPark ? C’est ce projet privé, financé par Waldemar Kita, le président du FC Nantes (via sa holding Flava groupe), et le promoteur immobilier Réalités, visant à construire un stade de football de 40.000 places, environ 2.000 logements, des bureaux mais aussi une école, des commerces, un parking… En somme un « nouveau quartier » érigé entre 2022 et 2028 à l’emplacement de l’actuel stade de la Beaujoire.

>> A lire aussi : FC Nantes: Un duo d'architectes franco-américain pour réaliser le nouveau stade

Mardi, à la veille du lancement de la concertation placée sous l’égide de la Commission nationale du débat publique (CNDP) - autorité nationale indépendante dont le rôle est de garantir le droit d’expression de tous -, l’asso « A la nantaise » (amoureux du FCN), la Brigade Loire (groupe de supporters), Berdje Agopyan (architecte de la Beaujoire) et l’asso des commerçants ambulants de la Beaujoire voulaient faire entendre une nouvelle fois leurs voix. Leur credo est toujours le même.

« Les alternatives sont écartées dans ce processus »

« On considère qu’il n’y a pas eu de débat depuis le début, estime Florian Le Teuff, président d’ALN. On veut promouvoir l’étude d’une alternative à la démolition du stade actuel. Et la rénovation fait partie des alternatives. » Jean, de la BL, embraie : « On a le sentiment que cette concertation est plus là pour faire accepter le projet qu’autre chose ! Les alternatives sont écartées dans ce processus. »

>> A lire aussi : Nantes: YelloPark? «Tout cela suggère l’idée qu’il y a des choses à cacher», estime Jean-Pierre Clavier, d'A la nantaise

ALN conteste les études de 2009 et 2016 (brandies par les porteurs de YelloPark) sur l’opportunité de rénover le stade. La première est « périmée », la seconde est « un sketch », selon Florian Le Teuff. Berdje Agopyan, architecte de la Beaujoire, qui regrette de ne pas avoir été reçu par Johanna Rolland (maire de Nantes), affirme que « la Beaujoire est aux normes UEFA et est un outil pouvant être rénové sans dégât ». « Aujourd’hui, on essaie de nous faire croire qu’il faut 100 millions d’euros pour le rénover, ce n’est pas vrai ! », s’insurge-t-il, en expliquant être en capacité de rajouter des loges, et des gradins s’il le faut en Erdre et en Loire.

« Cette enceinte est le dernier cordon qui reste entre nous et le club »

Pour alimenter la CNDP, « A la nantaise » a décidé d’organiser « des ateliers participatifs ouverts à tous les amoureux du FCN pour réinventer le stade de la Beaujoire ». « Cette enceinte est le dernier cordon qui reste entre nous et le club, estime Le Teuff. Et on veut nous le retirer sans qu’il y ait de débat. »

>> A lire aussi : Nantes: «Oui, c'est acté, le futur stade sera la propriété du FC Nantes», explique Yoann Joubert

Les ateliers (15 et 19 mars, à 18h30, à la Manufacture) se feront en présence de l’architecte Berdje Agopyan. « Waldemar Kita [président du FCN], Yoann Joubert [patron de Réalités] et évidemment Johanna Rolland sont invités… », conclut, en souriant, Le Teuff.