Nantes: Les agresseurs de Florian Prou, tué au Hangar à bananes, condamnés à 5 et 10 ans ferme

JUSTICE Le jeune homme avait trouvé la mort au cours d'une bagarre à la sortie de la discothèque LC Club...

F.B.

— 

Lundi 26 octobre, hommage à Florian Prou, tué au cours d'une bagarre, dimanche 18 octobre au Hangar à Bananes à Nantes.
Lundi 26 octobre, hommage à Florian Prou, tué au cours d'une bagarre, dimanche 18 octobre au Hangar à Bananes à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

Deux ans et demi après la mort de Florian Prou au Hangar à bananes, la cour d’assises de Loire-Atlantique jugeait cette semaine deux jeunes hommes suspectés d’être les auteurs des coups mortels.

Les faits se sont déroulés le 18 octobre 2015, vers 6h45. Une bagarre éclate entre plusieurs personnes à la sortie de la discothèque LC Club. Florian Prou, Sébastiennais de 29 ans, reçoit un violent coup de poing au visage et chute au sol, probablement inconscient. A terre, il reçoit ensuite plusieurs autres coups de pied. Hospitalisé en urgences au CHU de Nantes, il décédera quelques heures plus tard.

Une peine de 10 ans pour l'auteur du coup de poing

Considéré comme l’auteur des coups de pied, un Nantais de 24 ans avait été mis en examen pour meurtre, le 20 octobre 2015, puis placé en détention provisoire. Le second accusé est un homme de 34 ans, sans domicile fixe, boxeur amateur. Interpellé en novembre 2015 près d’Angers, il aurait été le premier agresseur de Florian Prou.

La cour d’assises de Loire-Atlantique a rendu son verdict, tard vendredi soir. Le Nantais, auteur du coup de pied, a été condamné à cinq ans de prison ferme. Le boxeur angevin, auteur du coup de poing, a, lui, écopé de la plus lourde sanction : dix ans de prison ferme pour violences volontaires ayant entraîné la mort.

>> A lire aussi : Nantes: La mairie annonce des mesures pour la sécurité du Hangar à Bananes et ses alentours

« Plus jamais cela ne doit se produire. La mort donnée par un autre être humain, c’est inqualifiable », avait déclaré Joël Guerriau, maire de Saint-Sébastien-sur-Loire, lors d’une cérémonie d'hommage le 26 octobre sur l’île de Nantes. Un terrain de football synthétique a, depuis été baptisé au nom de la victime, fan de football et du FC Nantes, sur la commune de Saint-Sébastien.