Nantes: L'éléphant des Machines de l'île signe son grand retour

FAITS DIVERS Le pachyderme mécanique a subi trois mois de travaux d'entretien et de modernisation...

F.B.

— 

Le Grand éléphant des Machines de l'île, à Nantes.
Le Grand éléphant des Machines de l'île, à Nantes. — L.Venance/AFP

On ne le voyait plus déambuler sur le parvis des Nefs depuis le 6 novembre. Le Grand éléphant des Machines de l’île, qui avait parcouru 22.000 km depuis son lancement en juin 2007, a fait l’objet pendant trois mois de travaux d’entretien de grande ampleur. Il fera son retour samedi, en pleine forme, à l'occasion de la réouverture du site touristique et culturel.

« On a tout révisé, explique Pierre Oréfice, directeur des Machines. Il n’y a pas une pièce qui n’est pas passée dans les mains de nos techniciens. Le voilà prêt à repartir pour dix ans de plus.» Le chantier, dont le montant approche les 800.000 euros, aura aussi permis d’équiper le pachyderme d’un moteur hybride, nettement moins polluant et bruyant. « Il ne fait plus de bruit, c’est surprenant. Il faudra être vigilant avec les visiteurs au sol. »

Le cheval-dragon Long Ma démonté

Le Grand éléphant, qui peut embarquer 50 personnes sur son dos, avait été remplacé sous les Nefs, pendant les semaines travaux, par le cheval-dragon Long Ma conçu par la compagnie La Machine. La créature vient d’être retirée des Nefs et est en cours de démontage à l’atelier. Elle devrait rallier la Chine d’ici fin 2018 pour faire partie d’un projet urbain.

Le cheval-dragon Long Ma dans son atelier nantais.
Le cheval-dragon Long Ma dans son atelier nantais. - F.Brenon/20Minutes