Nantes: Plein de nouveautés (du bon et du moins bon) pour les transports en commun en 2018

TRANSPORTS Chronobus, travaux... L'année s'annonce riche à Nantes en matière de transports en commun...

Julie Urbach

— 

Le constructeur Hess prépare le futur e-busway nantais
Le constructeur Hess prépare le futur e-busway nantais — Hess
  • Les Nantais découvrirons en 2018 les nouveaux busways, ou encore le Navibus à hydrogène.
  • De grosses perturbations sont aussi à prévoir cet été, avec une coupure de la ligne 1 pour la préparation du nouveau parvis de la gare...

Il y aura du bon et du moins bon, mais 2018 s’annonce riche sur le plan des transports en commun à Nantes. Petit tour d’horizon alors que plus de 136 millions de voyages ont été enregistrés sur le réseau en 2017, a annoncé la Semitan mercredi.

Des lignes de Chronobus en plus. Dès septembre, et après de longs travaux, deux nouvelles lignes de Chronobus entreront en service. La C9 desservira Basse-Goulaine et Saint-Sébastien vers Pirmil. La C20 ira de Chantenay jusqu’aux facs en passant par le périph. Autre nouveauté : la ligne C3 sera prolongée et ira jusqu’au Zénith.

Le Navibus passe à l’hydrogène. Après plusieurs mois de retard, on devrait pouvoir embarquer à bord du nouveau Navibus à hydrogène sur l’Erdre (entre Port-Boyer et les facs) au printemps. La traversée sera plus propre et plus silencieuse. Autre curiosité, un test de navette autonome (sans chauffeur) sera mené en avril, quartier gare maritime.

Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes
Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

Un busway 100 % électrique. 24 m de long, 55 000 voyageurs transportés chaque jour, 100 % électrique… Les nouveaux e-busways commenceront à circuler sur la ligne 4 dès cet automne. Des travaux auront lieu aux arrêts pour permettre aux véhicules de s’y recharger (par le toit).

Le constructeur Hess prépare le futur e-busway nantais
Le constructeur Hess prépare le futur e-busway nantais - Hess

Une partie de la ligne 1 à l’arrêt. Moins réjouissant, la circulation des trams sera coupée entre Duchesse-Anne et Moutonnerie (ligne 1) du 24 juin au 2 septembre. Objectif : le changement de l’intégralité des rails, leur végétalisation avant la réalisation l’année prochaine d’une nouvelle station de tram sur le parvis de la gare. En attendant les aubettes en forme de feuilles, il faudra se contenter de bus-relais-tram.

La future station de tram sur le parvis de la gare de Nantes
La future station de tram sur le parvis de la gare de Nantes - Phytolab

Vers une hausse des tarifs. Après deux « hausses modérées », les tarifs de la TAN pourraient prendre un nouveau coup de chaud cet été. « Il y a en 2018 une augmentation très importante de l’offre de transports. Le Chronobus, c’est des centaines de kilomètres de réseau en plus », justifie-t-on à Nantes métropole.

Ça bouge en interne. Pour la Semitan, du changement est aussi à prévoir en interne. D’abord, elle va devoir renégocier son contrat de délégation de service public avec Nantes métropole, puisqu’elle est la seule candidate. Un nouveau directeur est enfin attendu en fin d’année alors qu’Alain Boeswillwald partira à la retraite, après 20 ans passés à la tête de l’entreprise.