Nantes: De nouvelles traces d'amiante découvertes tour Bretagne, les travaux retardés

SANTE La découverte ne présente pas de danger immédiat mais va entraîner le décalage des prochains travaux de désamiantage…

F.B.

— 

La tour Bretagne, au fond, avec sa rampe d'accès inutilisée.

La tour Bretagne, au fond, avec sa rampe d'accès inutilisée. — Frédéric Brenon / 20 Minutes

La tour Bretagne n’en a pas fini avec ses problèmes d’amiante. Au contraire. Un an après la découverte de poussière d’amiante au niveau des volets de désenfumage, de nouveaux matériaux amiantés ont été trouvés, en fin de semaine dernière, sur certaines gaines de désenfumage de l’édifice de 32 étages.

Les éléments toxiques découverts étant « inertes », ils ne présentent « pas de risque pour les personnes occupant le bâtiment », assure le syndic des copropriétaires de la tour. Mais leur découverte oblige à mener des études complémentaires avant de lancer les travaux de retrait des volets de désenfumage prévus à la fin du printemps 2018. Le chantier, qui devait durer quatre mois, va donc être retardé de plusieurs semaines.

Déjà des travaux l’été dernier

Le chantier repoussé devait s’effectuer en présence du personnel de la tour mais plusieurs syndicats, appuyés récemment par l’inspecteur santé de l'inspection générale des affaires sociales (Igas), demandent le déménagement provisoire des salariés concernés. La nouvelle découverte donne davantage de crédit à cette demande.

>> A lire aussi : Nantes: Le Premier ministre refuse le classement du Tripode comme site amianté

En attendant, les « analyses régulières de contrôle de l’air » se poursuivent et sont transmises systématiquement aux occupants, indique les principaux copropriétaires. La tour Bretagne abrite plus de 700 salariés, notamment des agents de Nantes métropole, des Finances publiques et de la Direction régionale du travail (Direccte).

Manque d’information ?

De la poussière d’amiante avait été découverte en février 2017, par des ouvriers, lors de travaux de maintenance. Des premiers travaux de désamiantage, portant sur les clapets de désenfumage, avaient déjà été effectués cet été. Inquiets pour la santé du personnel, les syndicats dénoncent le manque d’information sur la situation.

Erigée en 1976, la tour Bretagne (144 mètres) est l’une des plus hautes tours de bureaux de province.