Nantes: Après le spectaculaire incendie de campings-cars, un homme condamné

FAITS DIVERS Le 16 janvier, les flammes avaient ravagé les locaux d'un concessionnaire de véhicules de loisirs, à Orvault...

F.B.
— 
Le feu a détruit des dizaines de véhicules
Le feu a détruit des dizaines de véhicules — G. Triboulloy/ SDIS44

Un homme âgé de 50 ans a été condamné jeudi, par le tribunal correctionnel de Nantes, à quatre mois de prison avec sursis après le terrible incendie qui a ravagé le 16 janvier les locaux du concessionnaire Loisirs 44, spécialisé dans la vente de véhicules de loisirs, à Orvault.

Le bilan des dégâts était énorme. Pas moins de 109 camping-cars et voitures de location avaient été détruits par les flammes apparues vers 19h45 au 316, route de Vannes. Le préjudice financier dépasse les 3 millions d'euros, indique la police. Par chance, personne n’avait été blessé.

Un branchement sauvage en cause

Une semaine après le sinistre, un homme âgé d'une cinquantaine d'années avait été interpellé par la police. Il est suspecté d'être intervenu illégalement sur le compteur électrique de la société. D’après l’enquête, le feu aurait en effet pris dans un compteur  qui aurait fait l’objet d’un branchement sauvage pour raccorder le camp de Roms voisin. Des bonbonnes de gaz qui équipent les camping-cars ont explosé. Le camp avait d’ailleurs dû être évacué pendant cet impressionnant incendie.

L'homme, qui a été filmé par une vidéo-surveillance, a reconnu son intervention sur le compteur électrique. Il a été jugé dès jeudi, en comparution immédiate. Un constat d'huissier daté du 2 novembre démontrait déjà le caractère dangereux des branchements électriques anarchiques.