Le cancer gagne du terrain dans le département

Frédéric Brenon - ©2008 20 minutes

— 

Le Registre des cancers de Loire-Atlantique/Vendée a communiqué pour la première fois, hier, les données départementales sur la maladie recensées depuis 1998.

Premier constat : le nombre de nouveaux cas est en constante progression. Quelque 6 300 cancers étaient ainsi diagnostiqués en Loire-Atlantique en 2004, contre 5 100 en 1998. L'explication tient principalement au vieillissement de la population et à la systématisation des dépistages.

Chez les femmes, le cancer le plus répandu est celui du sein (1 000 nouveaux cas par an). Suivent ensuite celui du colon-rectum (330), les tumeurs ganglionnaires (120), les mélanomes (100) et le cancer du poumon (104). Chez les hommes, le cancer de la prostate est le plus fréquent (1 100 nouveaux cas par an), devant celui du poumon (380), le cancer du colon (360), celui du foie (160) et du pharynx (120).

On trouve en Loire-Atlantique davantage de cancers du sein et de la peau chez les femmes que la moyenne nationale, et plus de cancers du foie chez les hommes. A l'inverse, le cancer du poumon est moins présent chez les hommes ligériens.

La mortalité liée au cancer est équivalente à celle observée à l'échelle nationale. C'est le cancer du sein qui provoque le plus de décès chez les femmes (230 décès en 2004) et celui du poumon chez les hommes (373).

Toutes les données collectées par le Registre ont pour but de quantifier l'étendue de la maladie et d'en mesurer la gravité afin d'adapter efficacement les stratégies de santé publique.