Nantes: Cinq nouvelles écoles et quinze extensions annoncées d'ici à 2022

EDUCATION La ville de Nantes va dépenser 160 millions d'euros pour construire 140 nouvelles classes d'ici quatre ans...

Frédéric Brenon

— 

Une école à Nantes (Loire-Atlantique).
Une école à Nantes (Loire-Atlantique). — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA
  • Cinq écoles neuves seront construites, quinze autres seront agrandies.
  • L'objectif est de faire face à la hausse de population.
  • La réflexion se poursuit concernant les quartiers Malakoff, Nantes nord et Nantes sud.

 

Les familles ne boudent plus Nantes. Au contraire, depuis cinq ans, entre 300 et 400 enfants supplémentaires sont accueillis chaque année dans les écoles publiques nantaises. Pour faire face à cette croissance, la ville de Nantes a annoncé ce vendredi un « grand plan de développement du patrimoine scolaire ».

Cinq nouvelles écoles maternelles et élémentaires seront créées d’ici à 2022. Quinze seront agrandies ou réhabilitées. Au total : 140 nouvelles classes pour 2.000 enfants supplémentaires.

La ville dépensera 160 millions d’euros pour y parvenir, le plus gros investissement du mandat. « Notre responsabilité est d’anticiper l’avenir. Et j’ai toujours assumé le fait que l’éducation était notre priorité », justifie Johanna Rolland, maire de Nantes. «On se réjouit de cette annonce qui marque l’intérêt de la ville pour suivre l’évolution démographique», observe Maurice Suriray, président de la Fédération des conseils de parents d'élèves 44 (FCPE).

A l’est, en centre-ville et sur l’île de Nantes

La première des cinq nouvelles écoles sera aménagée en 2020 (13 classes) dans l’ancien lycée Leloup-Bouhier, fermé depuis la rentrée 2014, en centre-ville. Trois autres écoles verront le jour dans des quartiers appelés à sortir de terre :  caserne Mellinet (16 classes) en 2021, Champ de manœuvre (16 classes) en 2021, Doulon-Gohards (16 classes) en 2022. Enfin, la cinquième école ouvrira sur l’Île de Nantes (16 classes), sur un « site à définir », en 2022.

Carte du plan de développement des écoles nantaises.
Carte du plan de développement des écoles nantaises. - Ville de Nantes

« Nous voulons bien sûr des écoles du XXIe siècle, accessibles, où l’on fait toute sa place à la transition écologique, précise Johanna Rolland. Avec des restaurants scolaires pouvant accueillir d’emblée 100 % des enfants. Des espaces spécifiques pour l’accueil périscolaire qui doivent être aussi des espaces mutualisés et ouverts sur le quartier. »

Des extensions ou restructurations lourdes

Les quinze autres écoles concernées par le plan municipal bénéficieront soit d’une extension de bâtiments (Gaston-Serpette, Mutualité, Châtaigners, Alain-Fournier, Plantes, Fellonneau, Beaujoire, Urbain-le-Verrier, Louise-Michel, Jacques-Tati), soit d’une restructuration importante (Aimé-Césaire, Lucie-Aubrac, Emile-Péhant, Coudray, Réformes).

>> A lire aussi : Nantes: Ces communes qui décident de retourner à la semaine de 4 jours

A titre transitoire, des bâtiments modulaires seront installés dans certains établissements. Par ailleurs, la mairie de Nantes « réfléchit à l’extension des capacités d’accueil dans les quartiers Nantes nord, Nantes sud et Malakoff », en lien avec les projets de renouvellement urbain de ces quartiers. 

« Si la ville peut prendre les devants et anticiper les besoins, on ne peut que s'en féliciter, commente la FCPE 44. On aimerait que le conseil régional fasse la même chose pour les lycées.»

Nantes est l’une des trois grandes villes françaises connaissant la plus forte croissance démographique depuis cinq ans (+6,4 %), selon l’Insee.