La ligne TER Cholet-Clisson sera (enfin) modernisée mais fermera 10 mois pour travaux

TRAINS La liaison ferroviaire, vétuste, sera entièrement renouvelée...

F.B.

— 

Les nouveaux trains régionaux TER Regiolis, en gare de Nantes.
Les nouveaux trains régionaux TER Regiolis, en gare de Nantes. — Julie Urbach / 20 Minutes

Les habitués de la ligne TER Cholet-Clisson le savent bien : la voie est vétuste, ce qui occasionne de fréquents retards. Son état se dégrade tellement qu’une limitation permanente de vitesse à 60 km/h, voire une fermeture de ligne en 2023, sont évoquées. Pour éviter ce « risque inacceptable » pour une liaison comptabilisant plus de 200.000 voyages par an, le conseil régional des Pays de la Loire a décidé de mettre la main au portefeuille.

Pressée, la région se substitue à l’Etat

Un investissement de 33 millions d’euros avait déjà été voté en novembre. Sept millions d’euros supplémentaires, correspondant à la part que l’Etat aurait dû verser, s’ajouteront. La région choisit en effet d’avancer elle-même la somme promise par l’Etat « afin de garantir le lancement des travaux » en 2018, a annoncé jeudi la collectivité. Objectif : sécuriser le tracé et permettre une augmentation de la fréquence de 4 à 10 allers-retours par jour en 2021.

Dix mois de fermeture

Concrètement, la ligne sera fermée de juillet 2018 à avril 2019 pour le renouvellement des rails, le déplacement de la halte ferroviaire de Torfou, la création d’une voie d’évitement pour le croisement des trains ainsi qu’un poste d’aiguillage. Une seconde phase de chantier, pour la signalisation, est prévue d’avril 2019 à décembre 2021.

Le montant total des travaux est estimé à 46,4 millions d’euros.