Nantes: La TAN critiquée pour avoir décidé d'arrêter de circuler à 22h30 les 24 et 25 décembre

TRANSPORTS Plusieurs associations reprochent à la Semitan de stopper trop tôt ses bus et trams les 24 et 25 décembre...

F.B.

— 

Un tramway de la ligne 2 à Nantes.
Un tramway de la ligne 2 à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

Le collectif Transport de l’agglomération nantaise, qui représente une vingtaine d’associations engagées pour la mobilité (Fnaut, ANDE, CLCV, Place au vélo…), dénonce une « grande première dans la restriction du service public à Nantes ». En cause : le choix de la Semitan d’arrêter toutes les circulations de transport en commun (bus, tramway, busway) au-delà de 22h30 les 24 et 25 décembre, au lieu de 0h30.

Les voyageurs passant la soirée au restaurant, au spectacle ou au cinéma en seront quittes pour revenir à pied, en taxi, ou préférer la voiture comme unique solution de transport. 

Deux heures de plus le 31 décembre

« Ceux qui n’auront pas été prévenus du cadeau et qui se retrouveront sous une aubette à attendre le père Noël mesureront la pertinence de cette grande première », ironise le Collectif transport qui rapporte avoir appris la nouvelle avec « stupeur ». Selon la Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut), cette limitation de service serait due à des « raisons budgétaires ».

La Semitan confirme qu'il s'agit d'une compensation après avoir décidé d’augmenter son service de nuit le soir du 31 décembre prochain (2h30 au lieu de 0h30). « On travaille à moyens constants. L'offre qu'on ajoute un soir, nous n'avons pas d'autre choix que de la récupérer un autre soir. On essaie aussi de s'adapter à la demande des clients qui semble plus forte le 31 décembre », explique la Semitan. 

Un exception à l'échelle des grandes métropoles

Nantes sera, avec Strasbourg, l’une seules des grandes villes françaises à réduire ses horaires les 24 et 25 décembre. A titre de comparaison, Rennes, Bordeaux, Toulouse , Lille, Lyon ou Marseille stopperont entre minuit et 1h. Montpellier et Nice s'arrêteront même au-delà de 1h.

En 2016, la TAN avait déjà expérimenté un arrêt des circulations à 22h30 le soir du 24 décembre. Mais c'est la première année qu'il en sera de même le soir de Noël.

Quoi qu’il en soit, cette limitation d’horaires est appréciée par le personnel de la TAN. « L’année dernière, on a beaucoup circulé à vide sur certaines lignes, se souvient Gabriel Magner, délégué syndical CFDT. Il fallait trouver un juste équilibre. Les salariés pourront ainsi retrouver leur famille plus tôt. »