Fausse alerte au kidnapping à Nantes

FAIT DIVERS Le garçonnet était allé au cinéma...

A Nantes, Guillaume Frouin

— 

Le plan Amber (Alerte enlèvement) a été brièvement activé dans la nuit de mercredi à jeudi, à 23h30, après la disparition à Nantes (Loire-Atlantique) d’un garçon de 9 ans et demi.

Une camarade de classe avait en effet affirmé aux policiers qu’elle l’avait vu partir «avec un individu louche, aux oreilles décollées, serrant très fort son poignet», rapporte Yvan Auriel, procureur adjoint au parquet de Nantes. Le témoignage s’est finalement avéré «totalement inventé», soupire le magistrat.

Le gamin se faisait un ciné

Reste que le garçonnet a été retrouvé seul, à 00h30, à la sortie du cinéma Gaumont de la place du Commerce. N’ayant pas école le mercredi matin, il avait décidé de passer la journée en ville, sans attendre le retour du lycée de ses sœurs, qui devaient le garder. L’enfant avait pour cela emporté son argent de poche, puis pris le busway pour aller de son quartier du Clos-Toreau (sud de Nantes) jusqu’au centre-ville.

Après avoir acheté des bonbons et bu un Coca au Mc Do, il a alors décidé de se faire deux toiles au cinéma, à savoir «Bienvenue chez les Ch’tis» et «Soyez sympas, rembobinez». C’est l’ouvreuse, intriguée de voir cet enfant tout seul, qui a signalé sa présence. Sa famille, morte d’inquiétude, avait donné l’alerte dès 17h.

«Une cible potentielle pour un prédateur»

«Ce n’est pas un enfant fugueur ou à problèmes», insiste Yvan Auriel. «Au contraire, c’est un gamin plein de ressources. Son côté mignon en faisait justement une cible potentielle pour un prédateur.»

Une cinquantaine de policiers ont été mobilisés pour retrouver l’enfant. Un escadron de CRS et un hélicoptère allaient même être réquisitionnés ce jeudi pour partir à sa recherche.