Nantes: Les Machines de l'île s'engagent pour la sauvegarde des (vrais) éléphants

ANIMAUX Le site touristique nantais (et son éléphant mécanique, de retour ce samedi) a officialisé son soutien à l'ONG «Des éléphants et des hommes»...

Julie Urbach

— 

Illustration d'éléphants, au Kenya
Illustration d'éléphants, au Kenya — Paul Goldstein/Exodus/Rex Shutterstock.
  • Les Machines de l'île ont annoncé leur engagement pour la défense des éléphants.
  • A partir de ce samedi, les visiteurs peuvent soutenir financièrement cette action, grâce à l'arrondi supérieur à la billetterie.

Alors que le Grand éléphant signe son grand retour ce samedi, après une cure de jouvence, les Machines de l’île ne veulent pas oublier ses congénères, qui sont, eux, en danger. La direction du site touristique a récemment annoncé son engagement pour la sauvegarde des (vrais) éléphants. « Ce serait dommage que le seul qui reste sur terre soit le nôtre, mécanique… », justifie Pierre Orefice, le directeur des Machines.

>> A lire aussi : De nouvelles créatures pour la réouverture des Machines de l'île

Premier projet au Laos

L’ONG bretonne «Des éléphants et des hommes», qui agit en Afrique et en Asie en faveur de ces animaux en voie d’extinction, a été choisie. Le premier projet se déroulera au Laos. « Il y a un siècle, ce pays comptait un million d’éléphants, ils ne sont plus que 800 aujourd’hui, indique Pierre Orefice. Nous allons soutenir le développement d’une nurserie pour la création de la première réserve nationale d’éléphants sauvages au Laos. Il y aurait encore 11.000 éléphants en Birmanie, ce qui peut aider à inverser la courbe. »

La situation du plus gros mammifère terrestre est aussi compliquée sur le continent africain. Selon WWF, l’espèce, qui attire les braconniers en raison de leurs défenses en ivoire, compte aujourd’hui environ 415.000 individus (contre 3 à 5 millions au début du 20ème siècle)

>> A lire aussi : Pour échapper aux braconniers, les éléphants ont appris à se déplacer la nuit

Pour participer, les visiteurs des Machines pourront, à partir de ce samedi, accepter l’arrondi supérieur à la billetterie. « L’objectif est de réunir 15 000 € par an, somme que nous doublerons », confie le directeur des Machines