FC Nantes-Nice: «On n'est pas à la rue du tout!», selon Bammou... Mais, Nantes chute à la Beaujoire

FOOTBALL Les Canaris, qui n'avaient plus perdu depuis le 12 août devant son public, se sont inclinés (1-2) contre Nice ce dimanche...

David Phelippeau

— 

Sala chute devant Souquet... un peu à l'image du FCN ce dimanche.
Sala chute devant Souquet... un peu à l'image du FCN ce dimanche. — LOIC VENANCE / AFP
  • Nantes avait pourtant ouvert le score par Bammou dès la 12e minute de jeu.
  • Les Niçois, plus forts dans la maîtrise collective, ont fini par l'emporter grâce au talent notamment de Balotelli.
  • Les Canaris restent toutefois 5es de Ligue 1.

Cette fois-ci, le baroud d’honneur nantais n’a pas suffi. Invaincu sur sa pelouse depuis le 12 août dernier (défaite 0-1 contre l’OM), le FC Nantes s’est incliné (1-2) contre Nice, ce dimanche. Un revers que les Canaris eux-mêmes jugent injuste et qui pourtant, devait bien finir par arriver…

>> A lire aussi : VIDEO. FC Nantes: «Au FCN, ils m'ont mis la misère pendant des semaines...», confie Eric Cubilier

« On a bien joué, bien gardé le ballon, on a essayé de faire de bonnes choses, mais les dernières passes ou les frappes n’étaient pas suffisantes pour gagner le match. » On a le droit de ne pas être d’accord avec l’entraîneur nantais Claudio Ranieri. Dimanche, le FC Nantes n’a pas su faire face à la maîtrise technique des Niçois. « Clairement, on a manqué de jus aujourd’hui, on était un peu moins bien », reconnaît le milieu de terrain Adrien Thomasson. Et ça s’est vu.

>> A lire aussi : FC Nantes-Nice: «On n'a pas changé grand-chose», estime Le Marchand... Pourtant, les Aiglons ne s'arrêtent plus

Le talent de Balotelli

Après l’ouverture du score de Bammou (12e), Nantes n’a rien proposé et a couru après le ballon sans être mis en danger non plus très souvent. Le Niçois Pléa a pris le meilleur sur Djidji pour égaliser de la tête juste avant la pause (42e). « Le tournant du match », selon Thomasson. Le FC Nantes avait pourtant l’occasion de rectifier le tir dans le second acte, mais là encore, Nice - sans se montrer non plus transcendant - a sorti de son jeu la carte du talent. Celui de Balotelli. « On ne l’a pas vu beaucoup, mais il a marqué », regrette Valentin Rongier. Sans élan et bien servi par Saint-Maximin, l’Italien a trompé Tatarusanu (75e), qui n’est plus décisif depuis plusieurs semaines.

Inquiétude ou non pour Nantes ?

Doit-on être inquiet pour Nantes, qui conserve toutefois sa cinquième place de la Ligue 1 malgré cette quatrième défaite lors des sept derniers matchs ? « C’est l’histoire de ce match, mais ce n’est pas l’histoire de notre saison », relativise de belle manière Thomasson. Sous-entendu, contrairement à d’habitude, l’insolente réussite a fui le FCN. La tête d’Iloki a été sortie par un arrêt miraculeux de Benitez (76e) et Diego Carlos n’a pas cadré son coup-franc (88e), pourtant idéalement placé à l’entrée de la surface de réparation.

« On avait le match en main, mais on n’a pas su le tuer, analyse Rongier. Nice a eu les occasions et su les mettre au fond. » Une vertu d’efficacité qu’on accordait au FCN ces dernières semaines… « On n’est pas à la rue du tout, positive Bammou. On ne peut pas tout gagner et je pense qu’on en perdra d’autres cette saison. » En jouant comme ça, c’est possible.

>> A lire aussi : FC Nantes: Il n'y a plus une seule place pour la venue du PSG en janvier