Le « Cube » a trouvé ses maîtres

Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

— 

Alors qu'il ne s'en vendait pratiquement plus en 1990, 200 000 exemplaires ont été écoulés l'an passé en France. Le revival du Rubik's Cube, qui connut son heure de gloire de 1981 à 1983, contamine les cours de récré nantaises. Mais aussi les salles de classe.

Au collège Gaston-Serpette, une petite trentaine d'élèves s'entraînaient ainsi jeudi midi en vue des Inter Rubik's 2008. En clair, « les premiers championnats de France des collèges et lycées » de la discipline, dont la finale nationale aura lieu le 14 juin à Paris. La compétition a été lancée par les organisateurs du Kangourou des mathématiques, grand jeu scolaire à base de QCM ludiques. « Le Rubik's Cube permet d'aborder la géométrie dans l'espace, explique Nathalie Chesnin, prof de maths au collège et partie prenante dans ces championnats. Cela permet aussi de former un esprit scientifique, même si les retombées ne sont pas immédiates. »

L'enseignante est épaulée par Gaël Dusser, un musicien de 19 ans passionné de casse-têtes. Il a été contacté par les organisateurs de la compétition, via un forum spécialisé sur Internet. « Le succès du Rubik's Cube tient à son côté intrigant : il paraît infaisable, mais quand les gens savent que c'est à leur portée, ils ont envie d'apprendre, analyse Gaël. C'est infiniment plus simple que d'apprendre un instrument de musique. Au bout d'un an de pratique, on peut y arriver en moins de vingt secondes. » Marine, 14 ans, en 3e, est la plus rapide de sa classe : « J'ai connu le jeu il y a un an par des amis de ma grande soeur et en un mois, j'ai réussi à le résoudre. Au collège, certains y jouent à presque toutes les récrés. »