Nantes: La concertation publique de l'ambitieux projet Yello Park débute samedi

URBANISME Le grand public est invité à donner son avis sur le nouveau stade et le futur quartier qui doit l'entourer...

Frédéric Brenon

— 

Le parvis du stade de la Beaujoire.
Le parvis du stade de la Beaujoire. — F.Perry/AFP
  • Le projet YelloPark réside en la construction d'un stade, de logements, d'activités et espaces publics quartier de la Beaujoire.
  • Le grand public est invité à donner son avis à partir du 25 novembre.
  • Les travaux doivent débuter en 2019 pour une livraison du stade en 2022 au plus tôt.

Deux mois après sa présentation officielle, l’ambitieux projet YelloPark entre dans le vif du sujet. C’est en effet samedi que sera donné le coup d’envoi de la concertation publique, laquelle doit durer trois mois. YelloPark, c’est ce projet privé visant à construire un stade de football de 40.000 places, environ 2.000 logements, des bureaux mais aussi une école, des commerces, un parking… En somme un « nouveau quartier » érigé entre 2022 et 2028 à l’emplacement de l’actuel stade de la Beaujoire.

Le stade mais pas seulement

Financé par le président du FC Nantes (via sa holding Flava groupe) et le promoteur immobilier Réalités, le projet, donc le coût minimum est évalué à 200 millions d’euros, bénéficie du soutien de la mairie qui a accepté de vendre le terrain au binôme. Tout serait-il donc joué d’avance ? Yoann Joubert, PDG de Réalités, assure que non. « L’objectif de cette concertation est de collecter un maximum de propositions et d’objections afin d’établir un diagnostic partagé qui servira de base aux choix de l’architecte-urbaniste. Le projet doit en sortir meilleur qu’il ne l’est aujourd’hui. »

>> A lire aussi : Nantes: Pourquoi le stade de la Beaujoire sera démoli

Supporters, commerçants, riverains, associations environnementales ou partenaires du FCN sont donc invités à se prononcer sur le futur stade, son musée, mais aussi sur les services publics de proximité, le stationnement, l’animation économique, l’intégration environnementale, les déplacements, les emplois… « Pour l’instant, le projet de stade éteint complètement le projet urbain, constate Yoann Joubert. Faire connaître le projet urbain, c’est un enjeu important pour nous. »

Restitution le 15 mars

C'est le cabinet ResPublica (pilote de la consultation pour la candidature des JO  de Paris 2024) qui sera chargé de veiller au bon déroulement de la concertation. Outre un temps fort ce samedi (de 12h45 à 16h au parc des expos), six ateliers thématiques seront organisés jusqu’en janvier. Des « groupes d’acteurs » avaient également été entendus ces derniers jours. Il faudra attendre la réunion de synthèse, le 31 janvier, puis la restitution, le 15 mars, pour apprécier dans quelle mesure les remarques des uns et des autres auront vraiment été intégrées. « Il y a des choses qu’on pourra faire, d’autres non, prévient le PDG de Réalités. Mais tous les avis comptent. Et s’il faut prendre plus de temps, on le prendra. »

La désignation de l’architecte du stade est prévue pour le second trimestre 2018. Le chantier, qui débutera par la construction de l’enceinte sportive, ne sera pas lancé avant fin 2019. « Il y aura évidemment d’autres points de rencontre avec la population, promet Yoann Joubert. L’opération globale va durer 10 ans. »

>> A lire aussi : Nantes: Etes-vous favorable au projet de nouveau stade?