Grosse colère à la mise sous pli au Parc des expos de la Beaujoire

F. B. - ©2008 20 minutes

— 

Vent de révolte au Parc des expos de la Beaujoire hier matin. Près de 400 personnes qui mettaient sous plis depuis la veille les documents électoraux des municipales et cantonales ont eu la désagréable surprise d'apprendre, peu après l'embauche de 8 h 30, qu'il n'y avait plus assez de travail pour tous, le gros des enveloppes étant déjà plié.

Déjà passablement déçus par la faible rémunération accordée par l'Etat (0,15 euros par enveloppe par équipe de 5), les contractuels ont alors haussé le ton plusieurs heures. « A raison de 2 000 enveloppes en moyenne par journée, cela faisait moins que le Smic horaire », râlait l'un d'entre eux. « On avait signé un contrat de travail de trois jours », pestait un second. Une colère entendue puisque la mairie de Nantes a finalement décidé, à la place de la préfecture, de leur payer la journée et de réévaluer à 0,33 euros la rémunération par enveloppe.