Le mystère demeure au Littoral de Saint-Brévin

Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

— 

Une enquête de gendarmerie a été ouverte hier, à la demande du procureur de Saint-Nazaire, après les morts inexpliquées en une semaine de deux résidents du foyer pour adultes handicapés Le Littoral, à Mindin (Saint-Brévin-les-Pins). Les résultats des analyses devraient être connus « en fin de semaine », indiquait hier la Ddass. Par ailleurs, un troisième résident était hier hospitalisé à Saint-Nazaire, pour les mêmes symptômes. « Tous sont dans un état fébrile, avec des pics de fièvre, puis rentrent dans une détresse respiratoire soudaine », rapporte Alain Bourigault, directeur de l'établissement public médico-social (EPMS). Grippe ou légionellose avaient été écartées lundi par les examens biologiques. Les trois résidents occupaient par ailleurs le même bâtiment de trente personnes, baptisé « Les Rivages ».

En attendant, les mesures d'hygiène au sein de l'EPMS restent plus que jamais d'actualité. L'accès est interdit aux personnes extérieures, et les agents doivent porter masque, gants ou surblouse. « Il y a un stress évident chez eux, lié à l'incertitude de l'origine de l'infection respiratoire », convient leur directeur.