Nantes: Une association demande «une concertation digne de ce nom» pour YelloPark

FOOTBALL « A la nantaise » lance un référendum sur ce dossier le 27 novembre prochain…

David Phelippeau

— 

Johanna Rolland et Waldemar Kita le 19 septembre 2017 à Nantes.
Johanna Rolland et Waldemar Kita le 19 septembre 2017 à Nantes. — F.Brenon/20Minutes
  • « A la nantaise » a envoyé un communiqué pour demander « une concertation digne de ce nom » pour le projet YelloPark.
  • Elle réclame aussi un appel d’offres dans le cadre de la cession des terrains.
  • Enfin, elle organise un référendum le 27 novembre prochain.

On se doutait qu’avec un projet d’une telle envergure, ça ne serait pas un long fleuve tranquille. Ce mercredi, l’association « A la nantaise » (asso des amoureux du FCN) a envoyé un courrier notamment aux élus de la ville de Nantes pour demander « une concertation digne de ce nom » pour le projet YelloPark.

>> A lire aussi : Pour dire oui au nouveau stade, la métropole a imposé ses conditions

Pour rappel, ce dernier comprend la construction sur le site actuel de la Beaujoire d’une enceinte de 40.000 places et de 1.500 à 2.000 logements, d’un musée d’un centre de santé sportive, de commerces, d’un parking de 5.000 places et même d’un groupe scolaire. Ce projet (prévu pour 2022) financé à 100 % par le privé est porté par le groupe Réalités et la société Flava groupe, une holding belge détenue en totalité par Waldemar Kita.

« Ni favorable, ni défavorable au projet YelloPark », « A la nantaise » ne souhaite pas se contenter « des démarches dites "de concertation" initiées par le FC Nantes » [prévues le vendredi 17 novembre]. L’association des amoureux du FCN veut davantage être impliqué : « [On] observe toutefois que cette concertation portera uniquement sur la forme (nombre d’écrans géants, format des sièges…) mais en aucun cas sur le fond du projet. Or, la programmation de la destruction d’un équipement sportif public et la cession à un acteur privé, sans appel d’offres, de 23 hectares de terrain appartenant à la métropole nécessitent impérativement une véritable démarche de dialogue citoyen et de démocratie locale. »

Message adressé à Johanna Rolland

Le message est clairement adressé à la maire de Nantes, Johanna Rolland, « qui met toujours le dialogue citoyen au cœur de son action », selon un responsable d'« A la nantaise ».

>> A lire aussi : La mairie et le FCN d'accord pour construire un nouveau stade

Par ailleurs, l’asso, qui a déjà rencontré Yoann Joubert le patron du groupe Réalités mais dont Waldemar Kita ne veut pas entendre parler, réclame aussi un « appel d’offres » relatif à la cession des terrains. « La mise en concurrence dans le cadre d’un appel d’offres est – de manière indéniable ! – la meilleure procédure permettant de promouvoir à la fois les intérêts du territoire et ceux du FC Nantes. »

>> A lire aussi : Qui est Yoann Joubert, patron de Réalités et instigateur du nouveau stade

Enfin, l’asso appelle à un vote citoyen le 27 novembre, à 19 heures, dans la salle festive Nantes-Erdre (quartier Beaujoire).

>> A lire aussi : Etes-vous favorable au projet de nouveau stade?