Nantes: Le centre des déchets Arc-en-ciel reste perturbé après l'incendie

ENVIRONNEMENT Le traitement des déchets recyclables est interrompu à Couëron après les dégâts de l’incendie…

F.B.

— 

L'usine Arc en ciel, à Couëron.
L'usine Arc en ciel, à Couëron. — Google maps

Après l’incendie qui l’a frappé vendredi soir, Arc-en-ciel, le centre de traitement et de valorisation des déchets de l’agglomération nantaise, basé à Couëron, a pu rouvrir mais avec un fonctionnement perturbé.

Principalement touchée par les dégâts, l’activité de traitement consacrée aux déchets recyclables (sacs jaunes) est interrompue pour une durée indéterminée. Les déchets collectés sont donc exceptionnellement incinérés jusqu’à mardi soir. A partir de mercredi, ils seront acheminés vers d’autres centres de tri, indiquent Veolia et Nantes métropole.

Incendie accidentel

Quant aux 18 agents du service de traitement des déchets issus de la collecte sélective, « la direction de Veolia recherche des solutions au cas par cas », précise Nantes métropole. L’incendie qui est survenu vendredi soir a pu être maîtrisé environ trois heures après son déclenchement. Aucun salarié n’a été blessé. La cause serait accidentelle, selon la gendarmerie. Aucune enquête ne sera ouverte.

L’incinérateur de l’usine a pu redémarrer dès samedi. Le traitement des déchets ménagers est donc assuré normalement. Géré par Veolia Propreté, le centre Arc-en-Ciel de Couëron fonctionne 24h/24 et sept jours sur sept. Il a brûlé l’an dernier plus de 74.000 tonnes d’ordures ménagères et valorisé environ 33.000 tonnes de déchets recyclables. Le site traite également les déchets verts et certains déchets industriels.