Pays de la Loire: Les trains TER seront gratuits pour les policiers et militaires armés

TRANSPORTS Les agents des forces de l'ordre circulant sur un trajet domicile-travail n'auront plus à payer le train s'ils sont armés...

Frédéric Brenon

— 

Un train TER en gare de Nantes.
Un train TER en gare de Nantes. — FABRICE ELSNER/20MINUTES
  • Déjà autorisés à conserver leur arme en dehors des heures de travail, les policiers et gendarmes pourront, en plus, voyager en TER gratuitement.
  • La mesure vise à renforcer la sécurité des trains dans le contexte terroriste.

La mesure était demandée depuis plusieurs mois par les syndicats de police. Le conseil régional des Pays de la Loire, la SNCF et l’Etat ont annoncé ce vendredi que les agents des forces de l’ordre n’auront plus à payer les trains TER lorsqu’ils voyagent à titre personnel en Pays de la Loire. Une convention de gratuité a été signée ce matin au bénéfice des policiers, gendarmes, militaires de l’armée, douaniers et policiers municipaux résidant dans la région.

Une condition importante est toutefois requise : qu’ils portent sur eux leur arme de service, possibilité accordée par l’Etat depuis le 25 juillet 2016. Les voyages gratuits, qui s’effectueront en deuxième classe, ne concernent que les trajets domicile-travail. Ils ne sont pas autorisés pour une virée sur la côte le week-end ou un déplacement sur les réseaux TGV ou Ouigo.

« Un policier demeure un policier même après le service »

Pourquoi offrir la gratuité aux forces de l’ordre plutôt qu’à d’autres professions ? Pour « renforcer la sécurité dans les trains » dans un contexte de menace terroriste, répond Christelle Morançais, la nouvelle présidente du conseil régional. « Un policier demeure un policier même après son service. La présence accrue de citoyens à même de protéger les autres doit être recherchée. »

« Cette mesure permettra de donner un cadre plus serein à nos voyageurs », confirme la SNCF. « C’est aussi une manière de remercier le travail quotidien fourni par ces agents », complète le conseil régional.

>> A lire aussi : Les caméras de vidéoprotection filmeront en octobre 2018 à Nantes

Les Pays de la Loire sont la cinquième région française à adopter cette gratuité. Selon les syndicats de police, l’attaque terroriste survenue dans un train Thalys en août 2015 a été un déclic.

« Formés pour l’utiliser dans un cadre précis »

« Le port d’arme en dehors des heures de travail nous donne les moyens d’agir plus efficacement si la situation l’exige, estime Yvon Guyonvarch d’Alternative police CFDT. Nous sommes formés pour utiliser cette arme uniquement dans un cadre précis, pour la légitime défense ou une situation d’extrême urgence. La gratuité des TER ne va pas modifier radicalement les habitudes des policiers, car beaucoup ont des horaires décalés qui collent mal avec les horaires de trains, mais ça vient en complément. »

« La gratuité va inciter les policiers à prendre davantage les transports collectifs. Le bouche-à-oreille va fonctionner, c’est sûr », indique, optimiste, Jérôme Hanarte, secrétaire régional d' Alliance.