Notre-Dame-des-Landes: Les pro-aéroport manifestent pour le transfert samedi

AEROPORT Riverains, militants et élus réclament samedi matin le déménagement de l’aéroport Nantes-Atlantique…

F.B.

— 

Des partisans au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Des partisans au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. — JF Monier/AFP
  • Une manifestation avec une date symbolique : l’ouverture de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes devait ouvrir en octobre 2017.
  • « Les riverains en ont marre des nuisances et des promesses non tenues. »

Ils habitent à Bouguenais, Saint-Aignan-de-Grandlieu ou Rezé et ne « supportent plus » d’être survolés chaque jour par « de plus en plus d’avions ». Le Collectif des riverains en colère de l’aéroport Nantes-Atlantique organise samedi matin (10 h), devant le hall 1 de l’aérogare, un rassemblement afin d’exiger le départ de l’aéroport.

Leur action, qui prendra la forme d’un « déménagement symbolique de Nantes-Atlantique », sera soutenue par les associations pro-aéroport. Plusieurs élus, dont les maires de Rezé, Bouaye et Saint-Aignan-de-Grandlieu, ont également annoncé leur présence. La date ne doit rien au hasard : c’est en effet en octobre 2017 que l’ouverture de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes était initialement prévue.

« Marre des nuisances et des promesses non tenues »

« Les riverains en ont marre des nuisances et des promesses non tenues. Ce transfert a été porté par l’Etat, validé par la justice, soutenu par les urnes en juin 2016. Et on a l’impression que tous les prétextes sont bons pour ne pas le faire. Après Sivens, personne n’ose prendre ses responsabilités. Oui, on est inquiet », commente Dominique Boschet, président de l’ association contre le survol de l’agglomération nantaise.

Les pro-aéroport manifestent assez rarement. Ce qui « pose un problème de visibilité par rapport aux actions médiatiques des opposants », estime Dominique Boschet. « C’est plus facile de mobiliser contre quelque chose que pour quelque chose, regrette-t-il. Le référendum du 26 juin 2016 a pourtant montré que nous avions le soutien de la population locale. »

>> A lire aussi : Le dossier Notre-Dame-des-Landes est «clairement une prise de tête», estime un médiateur

Selon les derniers chiffres communiqués par la direction de l’aéroport, Nantes-Atlantique devrait atteindre en novembre le cap des 5 millions de passagers depuis janvier. La plateforme avait transporté un total de 4,7 millions de voyageurs en 2016.

Une médiation en cours, décision avant Noël

C’était une volonté du président Emmanuel Macron. Trois médiateurs sont chargés depuis le mois de juin d’éclaircir les positions des uns et des autres sur l’épineux projet de construction d’un nouvel aéroport à NotreDame-des-Landes. Les trois médiateurs – un ancien pilote de ligne, un ingénieur et une préfète – ont aussi pour mission d’envisager la possibilité d’un réaménagement de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique. Ils devront remettre un rapport au gouvernement d’ici au 1er décembre. Matignon s’est engagé à prendre une décision avant Noël. Si les opposants se montrent plutôt sereins ces dernières semaines, les associations pro-aéroport ont, elles, critiqué à plusieurs reprises la proximité supposée de la médiation, et des experts qu’elle sollicite, avec le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, réputé hostile à NotreDame-des-Landes