VIDEO. Nantes: Un homme armé d'un pistolet braque un prêtre pendant la messe

FAITS DIVERS L'agresseur a été interpellé par la police. Personne n'est blessé...

F.B. et J.U

— 

La police sécurise les accès à l'église Sainte-Croix.
La police sécurise les accès à l'église Sainte-Croix. — J.Urbach/20Minutes

Stupeur ce jeudi dans l’église Sainte-Croix, quartier Bouffay à Nantes. Juste avant midi, un homme est entré bruyamment dans l’église alors qu’une messe s’y déroulait. Muni d’un pistolet, l’individu s’est dirigé vers l’autel et a braqué son arme vers le prêtre, sans ouvrir le feu.

 

 

Plusieurs paroissiens se sont enfuis, tandis que le curé est parvenu à se réfugier dans la sacristie. L’agresseur, lui, a rapidement été interpellé par la police alors qu’il se trouvait encore dans le fond du temple. Personne n’a été blessé mais plusieurs témoins ont été profondément choqués.

« J’étais clairement visé », raconte le prêtre

Bernard Charrier, prêtre de l'église Sainte-Croix à Nantes, après son agression.

« Il y avait plus d’une centaine de personnes pour assister à l’office, raconte le prêtre Bernard Charrier. Tout à coup, les gens ont crié. J’ai vu cet homme que je ne connaissais pas s’avancer vers moi en tenant un pistolet. Il tenait des propos incohérents mais j’étais clairement visé. J’ai pu m’enfuir. Tout s’est bien terminé mais il y a eu un moment de panique. »

Originaire de Touvois (Loire-Atlantique), l’individu, âgé de 28 ans et décrit comme «fragile psychologiquement», a été placé en garde à vue au commissariat central de Nantes. L’affaire a été confiée à la police judiciaire. « On s’interroge, à cette heure, pour savoir si l’arme est factice », indique Pierre Sennès, le procureur de la République. La police a confié que le pistolet serait un faux, selon Bernard Charrier. Le caractère terroriste de l’agression semble écarté.

Le suspect devait finalement être hospitalisé en psychiatrie, après avoir été placé en garde à vue pour tentative d'homicide, a-t-on appris vendredi.