Nantes: Aïe! L'amende de stationnement a doublé dans le centre-ville

VOIRIE Depuis le 1er janvier 2018, le montant de l'amende est passé à 35 euros en zone rouge, et 25 euros en zone jaune...

Julie Urbach

— 

Illustration de places de stationnement payant
Illustration de places de stationnement payant — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Une réforme du stationnement payant, inscrite dans la loi de décentralisation, sera mise en place dans trois mois.
  • A Nantes, la grille tarifaire n’évoluera pas mais des changements s’appliqueront pour les «mauvais payeurs».

Fini les « amendes », « prunes », ou « PV », il faut maintenant parler de forfait post-stationnement, ou FPS pour aller plus vite. Entrée en vigueur au 1er janvier 2018, la réforme du stationnement payant, dans le cadre du transfert de compétences de l’Etat aux collectivités, risque fort de déplaire aux automobilistes des 800 communes concernées.

Les conducteurs qui ne passaient pas par l’horodateur après s’être garés s’exposaient jusqu’alors à une amende de 17 euros. A Nantes, ils doivent désormais s’acquitter de 35 euros en zone rouge (hypercentre-ville) et 25 euros en zone jaune s’ils se font prendre. Les conducteurs concernés sont toujours prévenus grâce au petit avis laissé sur le pare-brise.

Pas de changement pour ceux qui payent

L’adjoint au maire en charge du stationnement de la ville de Nantes avait déjà tenté de rassurer les automobilistes cet automne. « Sur les grandes pratiques (tarifs, stationnement résidentiel…), cela ne changera rien pour les usagers vertueux, indique Gilles Nicolas. Et il sera toujours possible de contester ce FPS : par contre, cela ne se fera plus auprès du commissariat mais via un recours à adresser à la collectivité. »

>> A lire aussi : Nuisances, stationnement... La maison de la tranquillité publique fait le plein de réclamations

Cette loi, censée aider les communes qui n’avaient pas de réelle politique de stationnement, occasionnera tout de même un autre changement à Nantes. Alors qu’il était jusqu’alors interdit de stationner plus de 2 heures en zone rouge (3h en zone jaune), cette limite de temps est levée, à condition d’y mettre le prix. Comptez 11 euros pour 4h en zone rouge (6 euros en jaune), 34 euros pour 8h (25 euros en zone jaune).

Renflouer les caisses ?

Alors que les amendes rapportent chaque année 8 millions d’euros à la métropole (10,5 millions d’euros proviennent des recettes du stationnement payant), cette augmentation - dont le montant a été décidée par la ville - est-elle un prétexte pour renflouer les caisses de la municipalité ? En aucun cas, répond Johanna Rolland, la maire (PS) de Nantes.

« Ce sera désormais à nos services de traiter les dossiers et les recours, rappelle la maire de Nantes. Le montant, qui se rapproche de celui décidé par d’autres grandes métropoles, a été fixé non pas pour se faire de l’argent, mais pour éviter d’en perdre. On se serait bien passés de cette réforme et de ce méli-mélo technocratique. »

Près de 15.000 places

La ville de Nantes compte 14.680 places de stationnement payant en voirie, dont plus de 5.000 places en zone rouge. Elle propose aussi environ 10.000 emplacements dans ses parkings. Près de 600 nouvelles places sont d’ailleurs en préparation, avec l’extension du parking Cathédrale et le nouveau parking en sous-sol du projet de réhabilitation de l’ancienne maison d’arrêt (place Aristide-Briand).