Nantes: Une mère de famille bloque la circulation pour dénoncer des violences aux Dervallières

FAITS DIVERS Le frère et la fille de la manifestante avaient été injuriés et agressés un peu plus tôt...

Frédéric Brenon
— 
Le quartier des Dervallières, à Nantes
Le quartier des Dervallières, à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes

Excédée des violences visant ses enfants, elle a décidé d’alerter les autorités à sa manière. Vers 19 heures mardi soir, une mère de famille s’est positionnée au milieu de la chaussée afin de bloquer la circulation au sein du quartier des Dervallières, à l’ouest de Nantes.

Lorsque la police est arrivée sur les lieux, un bus de la TAN et quelques véhicules attendaient qu’elle se pousse, sous les yeux d’une vingtaine de jeunes plutôt véhéments à son encontre. La quadragénaire expliqua agir ainsi car sa fille, une adolescente de 15 ans, subissait régulièrement des menaces et violences.

>> A lire aussi : Nantes: Une nouvelle étape pour la transformation des Dervallières

L’un des agresseurs interpellés

Quelques minutes plus tôt, elle s’était fait injurier en se rendant au supermarché au motif qu’elle était une « bonne élève en classe », rapporte la police. Prenant sa défense, son frère de 21 ans est allé demander des comptes à l’auteur des insultes. D’autres jeunes sont alors intervenus en rouant de coups l’adolescente et le frère. L’un des agresseurs a même braqué un pistolet sur la tempe des deux victimes.

Après le coup d’éclat de la mère de famille, l’auteur des injures et des menaces avec l’arme à feu, un jeune homme âgé de 17 ans, a finalement été interpellé par la brigade anticriminalité alors qu’il quittait les lieux à bord d’un véhicule à 20h10. Le frère de 21 ans a, lui, été transféré au CHU après avoir fait un malaise. L’enquête est en cours.