Nantes: Le prix de ces logements à vendre baisse toutes les trente secondes!

IMMOBILIER Une start-up et un notaire nantais se lancent dans la vente au cadran pour des biens immobiliers...

Julie Urbach

— 

NANTES, le 01/10/2013 Appartements a vendre dans le centre ville (illustration
NANTES, le 01/10/2013 Appartements a vendre dans le centre ville (illustration — FABRICE ELSNER/20MINUTES
  • Une dizaine de biens immobiliers auraient déjà été vendus grâce à la technique du cadran, qui propose une salle d'enchères virtuelle.
  • Le principe: le prix de l'appartement ou de la maison baisse toutes les 30 secondes pendant 20 minutes, jusqu'à atteindre le prix de réserve fixé par le vendeur.
  • Pendant cette période, les potentiels acquéreurs peuvent se manifester et faire une offre, en cliquant.

Un T2 à rénover, à Paris, pour 290.000 euros. Vous trouvez ça trop cher ? Attendez deux minutes, voire dix… Ce lundi à 12h, une vente immobilière un peu particulière va se dérouler sur le site internet d’un notaire nantais. Comme dans certains marchés aux porcs, c’est la technique du cadran qui sera utilisée.

Le principe ? Le prix de l’appartement dégringole (de 500 euros pour celui de lundi), toutes les 30 secondes. Au bout de 20 minutes, le plancher fixé par le vendeur est atteint. Et c’est le premier internaute qui aura entre-temps cliqué dans cette salle des ventes virtuelle qui sera le mieux placé pour acquérir le bien.

Pour le neuf ou l’ancien

Ces derniers mois, une dizaine de maisons et appartements auraient déjà été vendus grâce à cette drôle d’idée, lancée par des Nantais. « Au départ, l’objectif était de proposer cette méthode aux promoteurs qui souhaitent déstocker rapidement leurs logements neufs », explique Eliott Godet, cofondateur de la jeune start-up Kadran. Après qu’un T1 a été vendu à Saint-Herblain, 7.000 euros moins cher que le prix de départ, un notaire nantais s’est emparé de l’idée pour les biens anciens.

>> A lire aussi : Nantes dans le top 5 des villes où les appartements anciens coûtent le plus cher

Vincent Chauveau, qui organisera la vente du fameux T2 ce lundi, y voit beaucoup d’avantages. « Dans 90 % des cas classiques, un bien immobilier se vend à la baisse, assure le notaire. Avec la vente au cadran, tout est transparent. Une fois que nous avons organisé les visites et vérifié le profil des potentiels acquéreurs, c’est le chronomètre qui fait se rencontrer offre et demande. C’est aussi très utile pour les biens atypiques, difficiles à évaluer. » Et à l’inverse d' enchères classiques, le vendeur « se sent flatté de partir d’un prix fort », juge-t-il.

D’autres ventes à venir

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les logements qui restent sur les bras des propriétaires ne partent pas uniquement en cassant les prix. « Nous avons encadré la vente d’un corps de ferme, à Pont-Saint-Martin (Loire-Atlantique) qui était resté affiché pendant un an au prix de 420.000 euros, se rappelle Eliott Godet de Kadran. Il est au final parti au prix de départ de 510.000 euros. Le bien était en fait dévalué et n’attirait pas les gens. »

>> A lire aussi : Dans le Var, une villa de luxe vendue à prix dégressif

Plusieurs promoteurs immobiliers de la région se seraient déjà rapprochés de la start-up Kadran pour organiser de telles ventes, « une quinzaine » en octobre. Comme Lamotte, qui s’est lancée ce week-end (mais aucune des deux ventes n’a été concluante, cette méthode étant encore peu connue des particuliers). Quant à Me Chauveau, il mettra aux enchères une villa de luxe à Saint-Raphaël dans deux semaines. Prix de départ : 1,8 million d’euros. Pour les candidats, sachez qu’il baissera de 11.000 euros toutes les 30 secondes.