Nantes: La mairie et le FCN d'accord pour construire un nouveau stade

URBANISME L’annonce a été faite ce mardi midi en conférence de presse…

Frédéric Brenon

— 

Les supporters de Nantes fêtent la montée en Ligue 1, le 17 mai 2013, au stade de la Beaujoire.
Les supporters de Nantes fêtent la montée en Ligue 1, le 17 mai 2013, au stade de la Beaujoire. — AFP PHOTO JEAN-SEBASTIEN EVRARD
  • Johanna Rolland et Waldermar Kita se sont mis d’accord sur un projet de stade de 40.000 places.
  • Le projet sera porté entièrement par des fonds privés.

C’est la première fois qu’ils communiquent côte à côte. Et leur annonce va faire grand bruit. Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole, et Waldemar Kita, président du FC Nantes, ont officialisé ce mardi midi, lors d’une conférence de presse, leur envie de voir construit un nouveau stade de football à Nantes. Les travaux sont prévus pour 2019, la livraison pour l’été 2022. Il sera donc prêt pour les Jeux olympiques de 2024, si Nantes était choisie pour prêter main-forte aux organisateurs parisiens.

Logements, groupe scolaire évoqués

L’enceinte, d’une capacité d’environ 40.000 places « aux normes UEFA 4 », sera érigée juste à côté du stade de la Beaujoire, à l’emplacement du parking principal. Le terrain sera vendu par Nantes métropole.

Résolument moderne, « fonctionnel, confortable et esthétique », l’équipement sportif accordera une place importante aux loges et espaces partenaires. Le stade sera, de plus, associé à un copieux programme immobilier de logements (entre 1.500 et 2.000) et d’activités tertiaires.

Il sera conçu comme « un lieu de vie et d’activité pour tous les Nantais ». Le musée du FC Nantes y verra le jour. Une maison de retraite, un groupe scolaire et un complexe sport santé et bien-être sont également évoqués. Du stationnement souterrain est envisagé. Une concertation publique doit être lancée au mois de novembre.

Financé par le FCN et Réalités

Le projet, évalué à 200 millions d’euros, sera porté entièrement par des fonds privés, Nantes métropole n'en financera «pas un centime ». C’est la société Yello Park qui sera propriétaire du stade. Cette société créée spécialement pour le projet appartient pour moitié au groupe immobilier herblinois Réalités et, pour autre moitié, à la société Flava groupe, une holding belge détenue à 100 % par Waldemar Kita.

« Le budget du FC Nantes ne sera pas impacté par le projet de nouveau stade », assure le président du FCN. Le club sera locataire de l'enceinte.

Pour lancer la construction et ses études, Réalités et Waldemar Kita s'engagent à débourser chacun au moins 15 millions d'euros. D'importantes recettes «liées aux futures opérations» immobilières sont espérées. Un emprunt à long terme d'environ 100 millions d'euros devrait être contracté. Enfin, de nouveaux investisseurs peuvent encore se joindre au tour de table. «Tout est possible pour réussir», indique Yannick Joubert, patron de Réalités.

Le stade de la Beaujoire sera démoli

Que deviendrait alors le stade de la Beaujoire, construit en 1984 et propriété des Nantais ? Il sera démoli une fois le nouveau stade achevé, a-t-il été annoncé. Cette déconstruction sera financée par les porteurs privés du projet.

>> A lire aussi : FC Nantes: «La Beaujoire n’a rien de vétuste», selon l'architecte du stade