Nantes: Notre sélection de bons plans pour les étudiants

VIE ETUDIANTE Sortir, s’équiper, manger ou s’habiller en se faisant plaisir et sans se ruiner, c’est possible quand on est étudiant…

Frédéric Brenon et Julie Urbach
— 
Le bar L'Absence, sur l'île de Nantes, est un incontournable de la vie étudiante à Nantes.
Le bar L'Absence, sur l'île de Nantes, est un incontournable de la vie étudiante à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

C’est l’heure de la rentrée pour les 38.000 étudiants nantais. 20 Minutes a déniché des bons plans pour vous permettre de sortir du campus sans partir à l’inconnu et profiter de la ville sans se ruiner…

Où boire un verre. Les bars mêlant bonne ambiance étudiante et tarifs raisonnables ne manquent pas. Citons, par exemple, L’Absence, le Côté plage, la Maison café, La Scierie, Chez Lulu, La Bodega, le Perrok, le Macallan ou le Pickwik’s. Pour regarder un match, c’est au Vestiaire, au Delirium, au Rabelais, aux Arcades ou au John Mc Byrne que ça se passe. Et pour danser, c’est plutôt du côté du Havana Café, de La Calle, du Dockyard, du Marlowe, du CafK ou du Callaway.

Où se restaurer. Parce que manger sain, c’est important, pensez à l’Amap du Pôle étudiant. Pour 7 euros, on repart avec un panier de fruits et légumes bio. Si l’on préfère se faire servir, le rapport qualité-prix des Restos U reste imbattable. Mais le restaurant solidaire L’Interlude (boulevard des Belges) ou le self-service de la résidence Adelis Port-Beaulieu (boulevard Vincent-Gâche) offrent aussi des alternatives très attractives.

Où sortir à pas cher. Le Pôle étudiant, qui organise de nombreuses soirées gratuites, et le TU, dont la carte donne accès à tous les spectacles pour 5 euros, sont incontournables. Plus surprenant, l’ONPL programme chaque mois un concert coûtant 3 euros seulement aux étudiants, tandis que l’opéra Nantes-Angers propose un « tarif très très réduit » aux moins de 25 ans (à partir de 3 euros la place en dernière minute). Côté ciné, le Cinématographe et le Katorza sont les plus abordables en centre-ville. N’oubliez pas que les musées sont gratuits le 1er dimanche de chaque mois. Enfin, vérifiez si vous êtes éligible au dispositif Carte Blanche de la ville de Nantes, lequel ouvre droit à de nombreux tarifs préférentiels.

Où s’habiller. La petite boutique Students’shop, près de la cité U Launay-Violette, vend vêtements et accessoires à prix cassés. Il y a aussi Frip’in shop rue Maréchal-Joffre et la friperie Ding Fring (cinq boutiques à Nantes), enseigne partenaire du Relais. Intéressant également, le dépôt-vente La Môme vintage rue des Carmélites. Enfin, pour les filles uniquement, le site Adress collection permet de louer occasionnellement de belles pièces et robes.

Où se couper les cheveux et se faire épiler. L’école Nantes académie coiffure dispose d’un salon d’application ouvert à tous quartier Viarme. Les tarifs démarrent à 11 euros la coupe et le shampoing pour les hommes, 15 euros pour les femmes. Il faut réserver et prévoir un rendez-vous un peu plus long que chez un professionnel. Même système et prix encore moins élevés à l’école EFCE Sylvia Terrade, quartier Beaulieu. Cette dernière propose, en plus, des épilations et soins du visage en cabine individuelle. Si vous craignez de servir de cobaye, sachez que les élèves s’exercent toujours sous la vigilance d’un professeur.

Où s’équiper. Le magasin d’insertion Envie 44 propose de l’électroménager reconditionné et pas cher du tout. Pour la vaisselle et le mobilier, ayez le réflexe des ressourceries, comme la Ressourcerie de l’île. Les vide-greniers, notamment celui de la rentrée de l’université le 23 septembre au campus du Tertre, sont aussi, ponctuellement, sources de bonnes affaires. Et puis, si vous avez de vieux objets à réparer, les repair cafés sont aussi un bon plan.

Comment se déplacer. Le moins cher est de pédaler avec Bicloo (20 euros l’année pour les abonnés TAN ou TER) si on se limite à des trajets inférieurs à 30 minutes. Louer une bicyclette chez Vélocampus (35 euros le semestre) offre nettement plus de souplesse. Pour aller sur la côte, le ticket Metrocéane s’avère très intéressant à la journée. Ne négligez pas non plus les cars Lila et les trains TER pour voyager dans le département le week-end. Et, bien sûr, les sites de covoiturage.