Nantes: La Cité des congrès annonce une «nouvelle étape» grâce à sa future extension

ECONOMIE A l’occasion de ses 25 ans, cette année, la Cité des congrès de Nantes veut voir plus grand…

Julie Urbach

— 

La Cité des congrès de Nantes
La Cité des congrès de Nantes — JS Evrard/ SIPA
  • Près de 10 millions de visiteurs ont franchi les portes de la Cité, depuis son ouverture en 1992.
  • A l’étroit, l’équipement travaille sur un projet d’extension pour 2022, afin d’accueillir plusieurs gros événements professionnels, en simultané.

« S’agrandir est une évidence ». Alors que la Cité des congrès fête, cette année, son 25e anniversaire, ses équipes pensent déjà aux années futures. Car si depuis son ouverture en 1992, près de 10 millions de visiteurs ont franchi ses portes (et ils seront encore nombreux, ce week-end, pour les Journées du patrimoine), le bâtiment se sent désormais à l’étroit.

Vendredi, ses responsables ont confirmé que les études pour une extension de la Cité, évoquée en début d’année par Johanna Rolland, étaient bel et bien lancées.

>> A lire aussi : Une extension pour la Cité des congrès de Nantes d'ici 2022

Le projet serait d’ouvrir, d’ici 2022, un nouvel espace (et non un niveau) pour que « deux grosses manifestations » économiques puissent s’y dérouler simultanément. « Dans sa version actuelle, la cohabitation des clients est difficile, par exemple quand un congrès scientifique se déroule au 1er étage, et que des animations pour enfants occupent la halle, détaille Denis Caille, le directeur général. Aujourd’hui, nous refusons un nombre significatif d’événements faute de place. »

L’accent sur les événements professionnels

Car ça bouge de plus en plus dans les trois auditoriums, 30 salles et 6.000 m2 d’espaces d’exposition : en 2016, 427 000 personnes s’y sont rendues pour des spectacles, concerts et festivals (Folle journée, Utopiales…). Les animations scientifiques grand public, comme la Nantes digital week ce week-end, sont très suivies.

Mais ce sont surtout les événements professionnels, salons ou congrès (152 événements) qui boostent l’activité du lieu. Cette année, les biennales internationales du spectacle ont par exemple drainé plus de 12.000 congressistes. « Les grands rendez-vous du monde médical marchent aussi très bien et accueillent du public étranger », continue Denis Caille.

Le projet d’extension vise donc aussi à renforcer l’attractivité internationale de la Cité des ducs. Si la ville se situe à la 107e place dans le classement des villes mondiales accueillant des congrès (5e place en France), l’objectif est de franchir « une nouvelle étape », dans un milieu très concurrentiel, estime la présidente Rachel Bocher, qui évoque aussi des avancées en matière de numérique.

En 2016, le chiffre d’affaires de la Cité, qui emploie 75 personnes, a atteint 11 millions d’euros, sans compter les 85 millions de retombées économiques pour la ville.

>> A lire aussi : Plus de 15.000 congressistes accueillis à Bordeaux d'ici la fin de l'année