Nantes: Surprise! La gigantesque fresque du cinéma Le Katorza a disparu

STREET ART Une nouvelle œuvre géante est en préparation depuis ce lundi sur la façade du cinéma…

Julie Urbach

— 

La fresque du Katorza en train de disparaître
La fresque du Katorza en train de disparaître — J. Urbach/ 20 Minutes
  • La façade du cinéma Le Katorza, quartier Graslin à Nantes, se refait une beauté.
  • Vingt ans après la première fresque, une nouvelle œuvre va être réalisée pendant deux semaines.

Il aura fallu plus de 20 litres de peinture gris clair pour quasiment tout recouvrir. Depuis ce lundi midi, l’immense fresque qui occupait le mur du cinéma Le Katorza, quartier Graslin à Nantes, a disparu. Le vautour, les diverses citations, ou les visages en noir et blanc, qui sont apparus depuis une vingtaine d’années le long de la rue Corneille, font désormais partie de l’histoire ancienne.

La fresque du cinéma Le Katorza a disparu
La fresque du cinéma Le Katorza a disparu - J. Urbach/ 20 Minutes

« C’est dommage, commente Victor, un passant. Elle n’était pas forcément hyper belle mais je l’aimais bien cette fresque, elle faisait partie du paysage. J’espère que les murs ne resteront pas vides ! » Ce ne sera en effet pas le cas : pendant ces deux prochaines semaines, deux artistes de street art, Dinovoodoo et L’outsider, vont réaliser à l’aide d’une nacelle un nouveau tableau géant, à la peinture acrylique, dans le cadre de la biennale Teenage Kicks (qui s’était déjà emparée du Maillé Brézé, il y a deux ans). On ne sait pas si la façade de la rue Scribe, qui est pour le moment intacte, sera concernée.

La fresque du cinéma Le Katorza, rue Scribe
La fresque du cinéma Le Katorza, rue Scribe - J. Urbach/ 20 Minutes

Une citation conservée

« Le rendu sera quelque chose d’assez graphique, avec du bleu, du rouge, du marron, détaille Guillaume, de l’association nantaise Plus de couleurs. Il y aura aussi des références cinématographiques, notamment à la science-fiction. » La célèbre citation « pour faire du cinéma, il faut être amoureux », devant laquelle beaucoup de monde se prenait en photo, sera reproduite.

« On est enchantés car l’ancienne fresque avait un côté très kitch, et n’était plus en très bon état, se félicite Caroline Grimault, la directrice de l’établissement qui se définit comme un cinéma européen et de films d’auteur. C’était un empilement de styles qui ne nous correspondait pas vraiment. » En parallèle, le cinéma s’est payé un petit coup de neuf cet été, avec la rénovation d’une salle et l’accessibilité PMR d’une deuxième.

A l’extérieur, le résultat final sera visible autour du 23 septembre, après deux semaines de travail. Une inauguration officielle est prévue le 3 octobre, avec la projection du film Metropolis de Fritz Lang.