Bretagne: Soulagement pour les écoles bilingues Diwan, les contrats aidés renouvelés

EDUCATION La préfecture a annoncé, ce week-end, que les contrats aidés des écoles du réseau Diwan seront maintenus pour cette année…

Julie Urbach
— 
L'école Diwan du quartier Clos-Toreau, à Nantes
L'école Diwan du quartier Clos-Toreau, à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • La première semaine de classe a été très perturbée dans la cinquantaine d’écoles Diwan, en Bretagne et en Loire-Atlantique.
  • Seul un tiers des contrats aidés, dont le réseau a beaucoup recours, avait été reconduit.

L’année scolaire va pouvoir enfin se dérouler normalement. Très perturbées depuis la rentrée par le gel des contrats aidés, les écoles Diwan, dont le projet pédagogique repose sur l’enseignement de la langue bretonne, ont reçu ce week-end une très bonne nouvelle.

« La préfecture de la région administrative de Bretagne a informé Diwan qu’elle avait donné les instructions nécessaires aux services de l’Etat et à Pôle Emploi pour que soient recrutés ou renouvelés les contrats aidés nécessaires à nos écoles dans les cinq départements bretons », indique le réseau dans un communiqué.

La cinquantaine d’établissements que compte le réseau devait employer pour la rentrée 207 personnes hors enseignement, dont 141 en emplois aidés. Mais seuls « 51 avaient été renouvelés avant le gel brutal et violent décidé par le gouvernement », déplorait Diwan, lors d’une manifestation le week-end dernier.

A Nantes aussi

La préfecture de Loire-Atlantique a suivi cette décision pour les deux écoles nantaises. Les établissements, qui fonctionnent pour moitié grâce à des contrats aidés (6 postes) avaient cette semaine fait appel à des bénévoles ou parents d’élèves pour pallier le manque de moyen et encadrer les 230 enfants scolarisés.

« Je me félicite de la décision de la Préfecture de renouveler les contrats aidés (…) Le projet éducatif de transmission de la langue bretonne porté par ces écoles, ainsi que leur participation à des dynamiques collectives dans les quartiers, constituent un véritable atout pour notre territoire », a réagi Johanna Rolland, la maire (PS) de Nantes.