Nantes: Le projet de nouveau stade se dessine de plus en plus

FOOTBALL Une réunion entre le président du FC Nantes Waldemar Kita et la mairie aura lieu dans un mois…

David Phelippeau

— 

Le parvis du stade de la Beaujoire.
Le parvis du stade de la Beaujoire. — AFP PHOTO FRANK PERRY
  • Le projet serait financé entièrement par des fonds privés.
  • Un projet qui serait à proximité de la Beaujoire.

Cela fait dix ans qu’il rabâche ce projet. Waldemar Kita ne cesse de répéter depuis son arrivée à la tête du FCN en 2007 que la ville a besoin d’un stade plus moderne que celui de la Beaujoire. Depuis plusieurs mois, le « serpent de mer » a pris de l’épaisseur. L’homme d’affaires franco-polonais travaille sur un projet de nouveau stade dans le plus grand secret.

>> A lire aussi : Crise sportive, nouveau stade, vente du club... La mairie de Nantes réagit

Une « omerta » brisée mi-juillet

Mi-juillet, l’« omerta » est enfin brisée dans la presse locale. Pour la première fois, la mairie de Nantes évoque le sujet positivement. Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole en charge du sport de haut niveau et premier adjoint à la ville, qui martelait qu’il n’y avait aucune perspective de nouveau stade, change brutalement de discours. « Il y a des idées de plus en plus précises amenées par M. Kita, indique-t-il en juillet dernier à Ouest-France. On peut parler d’accélération des échanges ou d’une idée qui pourrait déboucher sur une concrétisation. »

>> A lire aussi : La Beaujoire, candidate pour les JO 2024

Selon les informations de 20 Minutes, Waldemar Kita ne se lance pas seul dans ce projet d’envergure, entièrement financé par des fonds privés. Un gros promoteur immobilier l’accompagnerait. Pour le financer, il se murmure que le président du FC Nantes pourrait aussi ramener des fonds étrangers.

En réalité, Kita envisagerait non seulement un stade de 40.000 places, mais aussi un complexe plus important comprenant des boutiques, restaurants, musée… L’emplacement est déjà trouvé : le grand parking, à côté du stade de la Beaujoire. Ce dernier pourrait ensuite être détruit une fois le grand projet d’enceinte terminé.

Johanna Rolland favorable ?

Le président du FCN attend désormais l’aval de Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, qui serait loin d’être défavorable à ce projet. Une nouvelle réunion doit avoir lieu fin septembre entre les différentes parties.