Nantes: Plainte de l'université après la disparition de 6 kg de nitrate de potassium

FAITS DIVERS Compte tenu de la dangerosité de la substance, l’affaire est prise au sérieux par les enquêteurs…

F.B.

— 

Une voiture de police devant le CHU de Nantes.
Une voiture de police devant le CHU de Nantes. — JS Evrard/AFP

L’université de Nantes a déposé plainte en fin de semaine dernière après la disparition d’une boîte de nitrate de potassium dans un laboratoire de la faculté de médecine, annonce l’établissement, confirmant une information du Parisien. Pas moins de 6 kg de cette substance chimique considérée comme dangereuse, car pouvant servir de base à la fabrication d’explosifs, s’est volatilisée.

« Une enquête a été ouverte par la police », indique l’université, qui ne souhaite pas faire de déclaration « compte tenu du sérieux de l’affaire ».

S’agit-il d’un vol ?

Les échantillons manquants feraient partie d’un colis de produits chimiques livré début août dans un local de la faculté de médecine. Un technicien du laboratoire aurait constaté la disparition d’une boîte plusieurs jours après.

Le nitrate de potassium a-t-il été volé ? Ou simplement déplacé ? Saisis du dossier, les enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire n’écartent, pour l’heure, aucune piste.