Nantes: L'expo de street art dans l'ancienne prison, le tube de l'été

CULTURE Le site, ouvert pour le Voyage à Nantes, a reçu la visite de 94 411 personnes…

Frédéric Brenon

— 

L'exposition «Entrez libre» à l'ancienne maison d'arrêt de Nantes (1er juillet au 27 août 2017) Lancer le diaporama
L'exposition «Entrez libre» à l'ancienne maison d'arrêt de Nantes (1er juillet au 27 août 2017) — F.Brenon/20Minutes
  • L’exposition est l’une des étapes de l’événement estival Le Voyage à Nantes, qui a fermé ses portes dimanche.
  • Elle plonge le visiteur dans un univers carcéral coloré et oppressant.

Elle a fermé ses portes dimanche. L’exposition de street art « Entrez libre » présentée cet été dans l’ancienne maison d’arrêt, est assurément l’une des étapes du Voyage à Nantes qui a connu le plus grand succès. Exactement 94 411 personnes l’ont visité, révèlent ce mercredi les organisateurs. La capacité d’accueil étant limitée, le temps d’attente a régulièrement dépassé les 30 minutes…

Beauté et malaise

Réalisée par dix artistes français spécialisés dans le graff, la peinture, le dessin, le design ou la plasturgie, cette fresque moderne s’approprie le bâtiment administratif (greffe) de la prison abandonnée depuis 2012. Sur les murs, le sol, les plafonds, jusqu’aux portes de quelques cellules, les artistes plongent le visiteur dans un univers oppressant et névrosé évoquant tour à tour l’enfermement, la folie, la peur, la surpopulation, les rêves, l’espoir…

« C’est très beau, très coloré, et pourtant on s’y sent mal à l’aise. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de colère qui se dégage », commentait Antoine à la sortie. « C’est fort, ça bouleverse. On ressent bien le poids de l’univers carcéral », estimait Christine.

« Ça fait plaisir de voir autant de gens »

Graffeur originaire de la banlieue parisienne, Nosbé est l’un des auteurs. « L’idée, c’était d’exprimer les états d’âme des prisonniers. On a créé un univers inclusif avec des tons et sentiments très différents selon les pièces. C’était pas gagné, car on a fait ça en deux semaines seulement avec des artistes venus d’horizons divers. »

Le succès du projet, lancé par Pick-up Production, est une « belle fierté ». « Ça fait plaisir de voir autant de gens faire la queue, observe Nosbé. On ne s’y attendait vraiment pas au départ. Je crois que le bouche-à-oreille a bien fonctionné. Et puis le lieu ne laisse pas indifférent. »

Quelques visites guidées cet automne

L’exposition est vouée à disparaître puisque la prison va entrer en chantier afin d’être transformée en logements et lieux d’activité. Le bâtiment du greffe sera conservé et transformé en théâtre.

En attendant les travaux prévus en fin d’année, « Entrez libre » sera encore visible quelquefois cet automne lors de visites guidées exceptionnelles sur inscription (7 euros). Première date, le 21 septembre. L’exposition rouvrira aussi ses portes de manière exceptionnelle en marge des Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre (2 euros par personne).