Nantes: Ils ont piétonnisé leur rue pendant tout l’été

INITIATIVE Des commerçants et habitants de la rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, ont obtenu l'autorisation de la mairie de rendre leur rue interdite aux voitures, jusqu'à début septembre...

Julie Urbach

— 

La rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, piétonne cet été
La rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, piétonne cet été — J. Urbach/ 20 Minutes
  • «L'ambiance a changé» sans les voitures, assurent les riverains et les commerçants de la rue Léon-Blum.
  • Cette expérimentation originale se tient jusqu'à début septembre mais pourrait être reconduite.

Installés sur la douzaine de places de stationnement, de jolis bacs colorés remplis de fleurs. Et sur la chaussée, pas de voiture non plus, mais des passants qui se promènent. Bienvenue rue Léon-Blum, logée entre la mairie et la préfecture, en centre-ville de Nantes. Depuis début juillet cette petite rue commerçante est devenue piétonne. Mais jusqu’au 3 septembre prochain seulement, date de la fin de cette expérimentation originale.

Car si la mairie a accepté de l’accompagner, ce sont des commerçants et des habitants qui en sont à l’initiative. « Les voitures qui passent ou se garent à 30 cm des terrasses, ce n’est pas l’idéal, détaille Fred Leménager, président de l’association des commerçants. Sans compter la piste cyclable tracée en sens inverse, les trottoirs très étroits, les poubelles… Ça devient vite dangereux, bruyant, et pas très convivial. »

Localisation de la rue Léon-Blum à Nantes
Localisation de la rue Léon-Blum à Nantes - capture d'écran

« L’ambiance a changé »

Sans trop y croire, le collectif expose son projet à la mairie au mois de février. Et début juillet, une barrière amovible est installée à l’entrée de cette petite rue à sens unique, qui compte plusieurs bars et restos. « C’est une idée très originale. On a juste vérifié que c’était faisable techniquement, notamment au vu du plan de circulation et du ramassage des poubelles, se souvient Catherine Choquet, adjointe au maire de Nantes et élue de quartier. Nous avions aussi l’exigence qu’il n’y ait pas de plainte de riverains, sans quoi l’expérimentation s’arrêterait net. » Les commerçants mettent sur pied un programme d’animations (cinéma en plein air, visites, repas partagé…), et installent de la végétation.

« Les premiers jours, le silence m’a fait très bizarre, sourit Simon, qui habite un appartement qui donne sur la rue, depuis plusieurs années. Et puis l’ambiance a changé, il y a un truc qui s’est passé… c’était génial ! » « On a senti que les gens ont pris du plaisir à venir et rester ici, confirme Didi, le patron du bar Le Sauvage. C’était vraiment agréable, très vivant. La météo aidant, on a beaucoup mieux travaillé que l’été dernier. »

La rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, piétonne cet été
La rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, piétonne cet été - J. Urbach/ 20 Minutes

L’expérience reconduite ?

La mairie, elle, confirme qu’aucune réclamation, notamment au sujet de l’épineux sujet du stationnement, n’a été reçue. « Il a fallu en convaincre certains mais au final tous les habitants ont joué le jeu, en se garant dans les rues adjacentes, se félicite Fred Leménager. J’en ai même vu certains descendre pour jouer au badminton en plein milieu de la rue ! C’est ça aussi la piétonnisation : se réapproprier son espace. »

Fort de cette réussite, les commerçants espèrent que l’expérience pourra être reconduite, voire élargie. « L’an prochain, on aimerait le refaire, peut-être pendant toute la période des terrasses [du 15 avril au 15 octobre], confie Fred Leménager. A terme, on espère que la rue Léon-Blum deviendra piétonne à l’année. » « Pour l’instant, cela ne rime à rien si elle n’est pas reliée à un plateau piéton plus large, juge Catherine Choquet. Tout s’est bien passé cet été, mais on va y aller petit à petit. » Samedi, un bilan sera fait avec les habitants et usagers lors d’un repas, toujours dans la rue.

La rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, piétonne cet été
La rue Léon-Blum, en centre-ville de Nantes, piétonne cet été - J. Urbach/ 20 Minutes