Nantes: Un syndicat de la TAN lance une pétition contre l'insécurité à Commerce

FAITS DIVERS La CFDT réclame davantage de présence policière, davantage d’éclairage et des caméras…

Frédéric Brenon
— 
C'est à la station Commerce, le soir, que le personnel de la TAN rencontre le plus de difficultés.
C'est à la station Commerce, le soir, que le personnel de la TAN rencontre le plus de difficultés. — F.Brenon/20Minutes
  • La maire de Nantes, la préfète de Loire-Atlantique et le président de la Semitan interpellés par la requête de la CFDT publiée sur change.org.
  • Mercredi après-midi, la police a fait une opération de sécurisation dans le secteur Commerce. Coïncidence ?

La requête vient de dépasser les 4.000 signatures. Exaspérée par « l’insécurité » régnant à la station Commerce, la CFDT, syndicat majoritaire au sein de la Semitan, a décidé de lancer une pétition à l’attention du grand public via le site change.org.

« Agressions, menaces, bagarres, violences, insultes… Exigeons le rétablissement de la sécurité », annonce le texte qui s’adresse à Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole, à Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique, et à Alain Boeswillwald, président de la Semitan. Le syndicat réclame ainsi « plus de présence de la police face aux violences », « un éclairage plus tôt et plus puissant » et une « installation de caméras ».

« Rien ne bouge. Ça ne peut plus durer »

Interrogé, Gabriel Magner, délégué CFDT à la TAN, précise: « Les trafics de drogue et de petite délinquance à Commerce mettent les agents, les passagers et même les passants en situation d’insécurité, en particulier le soir. Nos collègues se font agresser par des individus qui voudraient mener leur activité en toute tranquillité. Commerce, c’est le centre névralgique du réseau de transports. Ça ne peut plus durer. »


La problématique n’est pas nouvelle. Voilà déjà plusieurs années que les agents, soutenus par les commerçants et les riverains, alertent leur direction. « Malheureusement, rien ne bouge, déplore Gabriel Magnier. Nantes métropole nous répond que la sécurité publique est une compétence de l’Etat, la préfecture nous dit qu’elle n’a pas d’effectif de police supplémentaire à sa disposition. Et nous, agents de la TAN, on se retrouve entre les deux, sans solution. »

Réunion entre toutes les parties la semaine prochaine

Consciente du ras-le-bol du personnel, et d’un risque réel de mouvement grève en cas de nouvelle agression d’ici la rentrée scolaire, Nantes métropole essaie d’organiser une table ronde consacrée à la sécurité réunissant la Tan, ses représentants du personnel, la préfecture, la police et le parquet de Nantes. Celle-ci devrait se tenir la semaine prochaine.

Coïncidence ou pas, la police a effectué mercredi après-midi, à la demande du procureur, une opération de sécurisation spécifique au secteur Commerce. Trente-deux personnes ont été contrôlées. Huit ont été interpellés pour des infractions à la législation sur les étrangers, pour un port d’arme ou pour un vol, rapporte la police.