Nantes: La maison squattée libérée par la police, sept hommes interpellés

FAITS DIVERS La police est intervenue mardi soir pour expulser les squatteurs d'une maison appartenant à un couple de retraités...

F.B.

— 

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration) — F.brenon/20Minutes

Le couple de retraités, qui avait constaté il y a quelques jours que leur maison nantaise avait été squattée par des inconnus pendant leur absence, peut pousser un ouf de soulagement. Mardi soir, vers 19h, des équipes de police se sont présentées au logement situé à l’est de la ville, à la demande du parquet de Nantes. Elles ont procédé à l’expulsion des occupants se trouvant à l’intérieur. La maison n'a pas été dégradée, rapporte la police.

Sept hommes, d’origine soudanaise, ont été interpellés dans le calme. Agés de 24 à 31 ans, ils ont été placés en garde à vue pour violation de domicile. Et s'en sont finalement tirés avec un simple rappel à la loi.

Des migrants au parcours difficile

Interrogés par Ouest-France quelques minutes avant leur expulsion, les sept squatteurs ont raconté un parcours douloureux. Après avoir traversé l’Afrique, ils ont rejoint l’Europe sur un bateau de fortune. Ils errent depuis plusieurs mois à Nantes dans l’attente d’une réponse à leur demande d’asile. Ils expliquent être entrés dans la maison afin de dormir à l’abri, vraisemblablement avec l’aide de personnes extérieures.

La maison n'a pas été dégradée de manière importante, rapporte la police.

>> A lire aussi : Wood Stock, la maison en bois de demain pour faire face au mal-logement