FC Nantes: Trois choses à savoir sur Yassine El Ghanassy, nouvelle recrue du FCN

FOOTBALL Le milieu belge s’est engagé pour quatre saisons au FCN…

F.B.

— 

Yassine El Ghanassy (à gauche) en avril 2014 avec le maillot du club émirati Al-Ain.
Yassine El Ghanassy (à gauche) en avril 2014 avec le maillot du club émirati Al-Ain. — STR / AFP
  • Droitier, Yassine El Ghanassy est une fausse-patte car il préfère évoluer à gauche.
  • Lyon, Lille ou Manchester City le courtisaient plus jeune.

Le mercato du FC Nantes s’accélère enfin. Après le Brésilien Andrei Girotto samedi dernier, c’est le Belge Yassine El Ghanassy qui signe chez les Canaris. Agé de 27 ans, le joueur offensif s’est engagé pour quatre saisons, annonce le club ce jeudi. Il évoluait depuis janvier 2016 à Ostende, en première division belge.

Il peut jouer milieu ou attaquant. Yassine El Ghanassy évolue habituellement au poste de milieu offensif. Droitier, son poste de prédilection se situe pourtant à gauche. Bon dribbleur, rapide, parfois taxé d’individualisme, il peut également être aligné en attaque en soutien d’un avant-centre. « C’est un bon joueur, dribbleur et manieur de ballon. Il sort un peu du lot », disait de lui Aurélien Chedjou, ex-défenseur de Lille, après un match d’Europa League fin 2010. « Yassine est technique, explosif et a les deux pieds. Tout le monde cherche des dribbleurs, des joueurs décisifs. Lui a les qualités pour jouer dans une équipe plus grande en dehors de la Belgique », estime Franck Dury, son ancien coach à La Gantoise. A Nantes, le Marocain d’origine devrait être un concurrent direct à Alexander Kacaniklic, Jules Iloki ou Adrien Thomasson sur les ailes.

Un talent précoce. La carrière de Yassine El Ghanassy a démarré tambour battant. Formé à la Louvière, en Belgique francophone, il rejoint à 18 ans La Gantoise en première division. Ses qualités de percussion firent merveille, il devint titulaire et fut considéré comme l’un des grands espoirs du football belge. Avec le club de Gand, il remporta une coupe de Belgique et découvrit la Ligue des champions. Il décrocha même deux sélections en équipe nationale. Courtisé par de nombreuses formations européennes, notamment Anderlecht, Lyon, Lille ou Manchester City, il s’engagea finalement, à 22 ans, à West Bromwich Albion, en Premier league anglaise.

Un gros passage à vide. La carrière de Yassine El Ghanassy devint beaucoup plus chaotique à partir de 2012. Déjà en difficulté lors de ses derniers mois à La Gantoise, le Belge joua peu en Angleterre. Il enchaîna ensuite plusieurs clubs (Heerenveen aux Pays-Bas, Al-Ain aux Emirats arabes unis, de nouveau La Gantoise) sans confirmer les promesses entrevues, victime tantôt d’un caractère réputé difficile, tantôt d’une méforme physique. « A l’époque, c’était la jeunesse. Il m’arrivait de faire des bêtises, de sortir, de manger n’importe quoi. Maintenant, je suis devenu plus mature », expliquait-il il y a un an sur la chaîne Internet KVOTV. Après s’être relancé à Stabaek (Norvège), Yassine El Ghanassy a retrouvé depuis un an et demi, à Ostende, une régularité intéressante.