Parc éolien au large de Saint-Nazaire: Le dernier recours des opposants rejeté

ENVIRONNEMENT La mise en service des éoliennes est prévue pour 2021…

J.S.-M. avec AFP

— 

Une ferme éolienne au large (illustration)
Une ferme éolienne au large (illustration) — CHAMUSSY/SIPA

C’est la fin du feuilleton. La cour administrative d’appel de Nantes a validé le projet de parc de 80 éoliennes en mer au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Elle a rejeté le dernier recours déposé par des associations d’opposants.

>> A lire aussi : Une éolienne sur le toit d'une usine Carambar & Co? Le pari d'un étudiant et de l'entreprise de confiseries

« On s’en doutait un peu puisque le rapporteur public nous a dit qu’on n’avait pas d’intérêt direct à agir et qu’il n’avait donc pas à se prononcer sur le fond du dossier », a réagi Alain Doré, coordinateur du collectif regroupant l’association pour la protection du site et de l’environnement de Sainte-Marguerite et l’association Groupement des résidents pour la sauvegarde environnementale de La Baule et associés.

Plus aucun contentieux

Cette requête visait à faire annuler la première décision administrative autorisant l’exploitation de ce parc offshore, délivrée en 2012 par les ministères de l’Ecologie et de l’Industrie à la société attributaire de l’appel d’offres, une filiale du groupe EDF.

Plus aucun contentieux ne fait ainsi obstacle à la mise en service du parc éolien d’une capacité totale de 480 mégawatts, prévue à l’horizon 2021, bien que les opposants aient toujours la possibilité de saisir le Conseil d’Etat, mais sur des questions de droit uniquement. Selon le projet, les 80 éoliennes seront localisées sur lebanc de Guérande, sur une surface globale de 78 km² située entre 12 et 20 km des côtes.