Mayenne: Un routier affirme avoir vu un lion se balader dans les champs

INSOLITE Jeudi, un gros dispositif de recherches a été mis en place par les gendarmes pour tenter de retrouver un fauve en goguette…

Mikaël Libert

— 

Un homme a vu un lion de balader en Mayenne (illustration).
Un homme a vu un lion de balader en Mayenne (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Dans la jungle, terrible jungle… de Mayenne. Jeudi, un chauffeur routier a contacté la gendarmerie après avoir aperçu un lion qui traversait la route départementale 57, entre St-Jean-sur-Erve et Laval. Selon France Bleu, des recherches ont été immédiatement menées, en vain.

L’homme conduisait tranquillement son poids lourd en direction de Laval. Vers 9h30, il se trouvait au niveau de la commune de Saint-Jean-sur-Erve lorsqu’il a remarqué une grosse « bestiole » sauter par-dessus une rambarde puis traverser la route devant son nez.

Ni une biche, ni un chat

Issu d’une famille de chasseurs, le témoin sait reconnaître le gibier. Selon le chauffeur routier, unique témoin de l’étonnante apparition, l’animal qu’il a vu n’est en aucun cas une biche ou même un gros chat, mais bel et bien un lion.

>> A lire aussi : Xanda, le fils du lion Cecil, à son tour abattu par des chasseurs

Incrédule, mais sûr de son coup, le chauffeur a tout de même fait demi-tour pour en avoir le cœur net. De retour à l’endroit où la bête avait traversé, le routier a pu de nouveau observer l’imposant animal d’un mètre de haut qui « gambadait dans un champ ».

A peine remis de ses émotions, l’homme a contacté la gendarmerie pour faire état de sa découverte. Il s’est ensuite présenté aux militaires de Vaiges qui ont pris ses déclarations très au sérieux. Une quinzaine de gendarmes et un maître-chien ont été envoyés sur les lieux pour ratisser la zone.

Les gendarmes rentrent bredouilles

Les recherches ont duré trois heures. Faute d’être tombés sur le lion, les militaires ont levé le dispositif sans pour autant être en mesure d’affirmer que la présence de la bête n’était que le fruit de l’imagination du témoin. Un des gendarmes qui a participé aux recherches a reconnu qu’au vu de la configuration du terrain (champs, zones boisées…) le fauve ne manquait pas de cachettes.

>> A lire aussi : Elle filme un lion qui attaque son dompteur en plein spectacle

Les investigations menées par ailleurs après des établissements susceptibles de détenir un tel animal se sont avérées vaines : personne n’avait de lion dans la nature. Néanmoins la prudence reste de mise. Les personnes qui croiseraient le chemin d’un lion sont invitées à contacter la gendarmerie.