Nantes : Royal de Luxe revient avec ses « Miniatures »

CULTURE La compagnie de théâtre va proposer un spectacle intime du 29 juillet au 20 août…

M.L. avec AFP

— 

Dans son nouveau spectacle, Royal de Luxe délaisse ses fameux géants.
Dans son nouveau spectacle, Royal de Luxe délaisse ses fameux géants. — F.Tanneau/20Minutes

Retour au bercail. Royal de Luxe, compagnie mondialement connue pour ses géants, revient du 29 juillet au 20 août à Nantes, son port d’attache, pour un spectacle intime, à la jauge limitée, intitulé « Miniatures ».

Fondée en 1979 par Jean-Luc Courcoult, la compagnie a choisi cette fois de délaisser le gigantisme de sa saga des Géants, qui a tout de même drainé 20 millions de spectateurs dans les grandes villes du monde entier depuis 1993. Son nouveau spectacle, minimaliste, sera cantonné à une place du centre-ville.

Guerres, attentats, migrations...

« Miniatures », créé en huit mois après les attentats de Paris et après l’annulation d’un spectacle de géants prévu à Chicago, invite les spectateurs « à voguer dans le rêve d’un pilote de ligne qui fait le tour du monde et regarde de là-haut, à la loupe, les problèmes de la planète, la Syrie, la Méditerranée, et les voit en miniatures », a décrit, lundi, Jean-Luc Courcoult, lors d’une conférence de presse.

>> A lire aussi : Royal de Luxe attaque le géant Coca-Cola pour «parasitisme»

Pendant une heure et demie, le spectacle traite des guerres, des attentats, des migrations, du réchauffement climatique, du blanchiment d’argent, de la radicalisation religieuse… Mais avec « une extrême tendresse » et un ton « très humoristique », a assuré le metteur en scène et fondateur de Royal de Luxe, qui a souhaité « poser un regard poétique sur la réalité du monde d’aujourd’hui », en invoquant le « Petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry, Alice au Pays des Merveilles ou Jules Verne.

Gratuit mais avec un public limité

Gratuit, ce spectacle sera joué tous les après-midi (sauf le lundi), place de la Petite-Hollande, en plein centre de Nantes. Neuf comédiens se produiront sur le plateau scénique de 20 mètres sur 10, sans décor, devant un public limité à 700 personnes par représentation.

Présentée pour la première fois, en mars à Malines (Belgique), cette création a été coproduite par la métropole de Nantes et par le ministère de la Culture, pour un budget total de 650.000 euros. Une tournée mondiale, prévue sur deux ans, est en préparation, a indiqué la Compagnie.