Le projet d'aéroport se dessine

F. Brenon - ©2008 20 minutes

— 

Le préfet Bernard Hagelsteen a réuni, hier après-midi, les principaux acteurs concernés par le projet d'aéroport de Notre-dame-des-Landes (élus, patronat, syndicats, associations). Le point sur les conclusions de cette rencontre très attendue.

· Utilité publique. Après l'avis favorable émis la semaine passée par le conseil d'Etat, le gouvernement dispose de dix-huit mois pour déclarer le projet d'utilité publique. Le décret pourrait toutefois être signé dès « ces prochaines semaines ». La phase de réalisation pourra ensuite commencer.

· Mise en service. Espérée à l'horizon 2012 par l'ancien préfet, l'ouverture de l'aéroport est cette fois annoncée pour 2015. Les travaux de construction devraient durer trois ans après un « long processus » où il faudra poursuivre des études et choisir un concessionnaire pour exploiter le site.

· Ecologie. « Ce projet doit devenir un projet de référence sur le plan environnemental », insiste le préfet. Entrent dans cette réflexion : la conception de l'aérogare, l'utilisation de véhicules électriques pour les passagers et la prise en compte des milieux naturels.

· Desserte. En plus de la mise en service du tram-train Nantes-Châteaubriant, des bus roulant en site propre relieront l'aéroport au réseau de tram nantais et ce dès 2015.

· Piste transversale. Plébiscitée par les opposants au projet, cette solution alternative qui consiste à construire une seconde piste sur l'actuel aéroport nantais est écartée en raison de l'impact sur les riverains.

· Prix. Le coût prévisionnel du nouvel aéroport s'élève à 581 millions d'euros, sans compter la création de transports collectifs. L'Etat fera appel à un concessionnaire afin qu'il prenne en charge « au moins la moitié de cette somme ».

· Opposants. S'il estime que le projet fait l'objet d'un « fort consensus des responsables économiques et politiques », le préfet reconnaît des « avis divergents légitimes ».