L'économie nantaise dévoile ses bonnes notes

Frédéric Brenon - ©2008 20 minutes

— 

Dans une étude qu'elle vient de dévoiler, Nantes métropole dresse le bilan annuel de l'activité économique de ses 24 communes membres. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les voyants sont au vert. Plus de 5 300 emplois salariés supplémentaires ont ainsi été créés entre janvier 2006 et janvier 2007 sur le territoire de la communauté urbaine. Avec un taux de croissance de 2,6 %, l'emploi salarié privé y progresse à un rythme supérieur à la moyenne nationale (+1,5%). « On est dans la continuité de ce que l'on vit depuis plusieurs années, analyse Denis Caille, directeur général adjoint de Nantes métropole. L'un des signes de cette bonne santé est qu'il n'y a pas de gros déséquilibres entre les différents secteurs d'activité. L'autre signe est que les rentrées issues de la taxe professionnelle progressent plus fortement que dans la plupart des agglomérations françaises de même taille ».

La tertiarisation de l'économie locale se poursuit : le secteur des services compte désormais près de 130 000 salariés et la création d'emplois y représente plus de 93 % des emplois totaux créés sur une année. Si le secteur du commerce (38 000 emplois) relève la tête, l'industrie (29 000 emplois), elle, marque le pas et ne représente plus que 13,7 % des salariés. Enfin, le secteur de la construction (14 700 emplois) est en pleine forme : 640 postes créés en un an. « La croissance du BTP est le reflet du dynamisme général d'un territoire », indique Denis Caille.

A noter également d'importantes créations d'emplois au sud de l'agglomération. « C'est le signe d'une attractivité retrouvée, le Sud-Loire est en train de rattraper son retard historique. »