Nantes: Pas de bermudas pour les chauffeurs, «on n’est pas dans le Sud», réagit le président de la Semitan

CANICULE Les conducteurs ont demandé l’autorisation de porter un pantacourt en cette période caniculaire…

Julie Urbach

— 

NANTES, le 04/06/2013 Un tram de la TAN
NANTES, le 04/06/2013 Un tram de la TAN — Fabrice Elsner
  • Mardi, une poignée de conducteurs sont venus au travail en jupe pour dénoncer l’interdiction des bermudas
  • Le président de la Semitan, Pascal Bolo, ne semble pas avoir été sensible à cette action symbolique

Ça chauffe chez les conducteurs de tram et de bus nantais. Après qu’une poignée d’entre eux a mené une action symbolique, mardi, en venant au travail vêtus d’une jupe, leur « coup de com' » pour obtenir l’autorisation de porter un pantacourt a suscité de nombreuses réactions.

Et c’est principalement des marques de soutien qu’ils reçoivent, alors que le thermomètre a une nouvelle fois dépassé les 30 degrés cet après-midi à Nantes. « Ils ont bien raison, c’est inadmissible de faire travailler les conducteurs en pantalon par ce temps de canicule », s’insurge par exemple un voyageur.

>> A lire aussi : Interdits de bermudas, des conducteurs de bus et de tram viennent travailler... en jupe

Pour autant, à la direction de la Semitan, on ne semble pas avoir été très sensible à la démarche. « C’est difficile pour eux mais ce n’est que quelques jours dans l’année, insiste ce midi Pascal Bolo, président de la Semitan. On n’est pas dans le Sud ! Cette situation ne peut justifier le surcoût que serait d’équiper tous le personnel. » Selon lui, « les nouveaux bus seront tous équipés de la climatisation ». Quant aux tramways, « de l’air est soufflé dans la cabine ». « Et mon bureau non plus n’est pas climatisé », se défend-il.

Pour autant, la question ne semble pas vraiment être liée à une histoire de géographie ou de climat. Car à Saint-Nazaire, les conducteurs, eux, sont bel et bien dotés de tenues d’été. « La Stran autorise et fournit depuis 4 ou 5 ans des bermudas siglés, confirme Christian Juhel, directeur du réseau de transports en commun nazairien. C’est unanimement apprécié, par l’entreprise et les usagers. Mais Saint-Nazaire est une station balnéaire, contrairement à Nantes qui n’est pas située en bord de mer ! »

« La direction de la Semitan est attachée à une certaine image de marque, regrette Gabriel Magner, représentant CFDT, qui dit n’avoir eu aucun retour de la direction. Un réseau moderne devrait pourtant savoir évoluer… » Une pétition a été lancée ce mercredi par les chauffeurs. Elle sera présentée la semaine prochaine à la direction, lors d’une commission « habillement ».