Nantes: Direction la Pro A en 2018 pour l'Hermine de Neno Asceric?

BASKET Le Serbo-Autrichien est le nouvel entraîneur du club nantais, qui vise une montée dans l’élite en fin de saison 2017-2018…

David Phelippeau

— 

Le nouvel entraîneur Neno Asceric.
Le nouvel entraîneur Neno Asceric. — D.P. / 20 minutes
  • Neno Asceric est le nouveau coach de l'Hermine de Nantes
  • L'objectif du club nantais est la montée en Pro A en fin de saison prochaine

Un nouveau coach pour un grand défi. L’Hermine de Nantes, qui a échoué de très peu en finale d’accession à la Pro A dimanche dernier à Boulazac, est déjà tournée vers 2018. Le club nantais, qui va débuter sa 23e saison de rang en Pro B (!), ne cache plus son objectif : l’accession à l’élite du basket français avec en ligne de mire l’entrée à la Trocardière en septembre 2018.

>> A lire aussi : Nantes: Battue à Boulazac, l'Hermine ne verra pas la Pro A la saison prochaine

L’arrivée du nouveau coach Neno Asceric (51 ans). Le Serbo-Autrichien, ancien joueur professionnel, arrive de Lille (Pro B). Il s’est mis d’accord avec le président Jean-Luc Cadio depuis déjà plusieurs semaines. « Dans ma tête, c’était soit un club de Pro A, soit un club de Pro B avec un projet ambitieux, explique Asceric. Je viens pour faire grandir le club vers la Pro A. » L’ancien ailier du Mans notamment (2000-2003) a signé un bail de deux ans. Jean-Baptiste Lecrosnier, qui a fini la saison entraîneur principal en remplacement de Franck Collineau (en arrêt maladie et en fin de contrat), sera son adjoint. « Avec ces deux coachs, on a tout pour réussir », estime le président Jean-Luc Cadio, qui a annoncé un budget pour la saison à venir de 2,3 millions d’euros.

>> A lire aussi : VIDEO. Hermine: L'immense émotion de l'entraîneur nantais Jean-Baptiste Lecrosnier

La Pro A à la Trocardière en ligne de mire. « On a touché la Pro A à Boulazac [dimanche dernier]…», souffle le président Cadio. L’Hermine de Nantes espère davantage en mai prochain. « Il n’y a aucune garantie dans le sport, prévient Asceric dans un excellent français. Pour moi, le plus important est le cheminement pour aller et réussir cet objectif. » Le nouveau technicien ne craint pas la pression. « Chaque match, c’est la pression, chaque saison aussi. Je n’ai pas de problème avec ça… […] Après une grande victoire, il n’y aura pas de place pour l’euphorie. Après une très mauvaise défaite, il n’y aura pas de place pour la tragédie. Il ne faudra pas paniquer dans les moments difficiles car il y en aura… » L’Hermine, qui évolue actuellement à Mangin, sera un des deux nouveaux locataires (avec le Nantes Rezé basket) en septembre 2018.

>> A lire aussi : Nantes: «On a la volonté d'aller au bout!» L'Hermine veut SA finale pour la Pro A

Avec quelle équipe ? Beaucoup d’incertitudes pour l’heure. Un seul joueur majeur est encore sous contrat avec l’Hermine : Valentin Bigote. « J’aimerais qu’il reste, lâche Asceric. Ça change la stratégie s’il ne reste pas. » L’arrière nantais est suivi de près par de nombreux clubs de Pro A. Si un de ceux-là le veut, il faudra qu’il paie une indemnité à Nantes avant le 30 juin. En attendant, Asceric a « envie de garder l’ossature de cette saison [finaliste des play-offs] » avec notamment Christopher McKnight et Laurence Ekeprigin. Il veut s’appuyer sur « sept joueurs majeurs plus deux jeunes capables de jouer et trois jeunes du centre de formation ».

>> A lire aussi : Basket: Jean-Marc Dupraz est le nouvel entraîneur de Lille