VIDEO. Nantes: Le nouveau Navibus à hydrogène sur l'Erdre, c'est pour cet été

INNOVATION Le «Jules-Verne 2» va bientôt remplacer l'actuel passeur de l'Erdre, qui effectue la liaison entre Port-Boyer et les facs...

Julie Urbach
— 
Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes
Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Le nouveau bateau est présenté ces mardi et mercredi au bassin Saint-Félix
  • Il sera ensuite mis en service sur l'Erdre, dans le courant de l'été

C’est un beau bébé en aluminium de plus de 10 mètres de long et 3,80 de large. Depuis ce mardi et jusqu’à demain, à l’occasion des Journées de l’hydrogène, un nouveau Navibus est ouvert à la visite sur le bassin Saint-Félix à Nantes (à côté de la Cité des congrès). Le Jules-Verne 2, c’est son nom, deviendra bientôt le nouveau passeur de l’Erdre, qui relie le Port-Boyer aux facs, en deux minutes.

Après une série de tests, jusqu’à mi-juillet, les passagers pourront embarquer cet été sur cet engin hyper innovant. Pour la première fois, un bateau fluvial sera doté d’un système de propulsion hydrogène, comme certains véhicules déjà. Cinq années de travail ont été nécessaires pour que le projet voie le jour, et que la règlementation s’adapte.

Concrètement, ce Navibus est doté de deux piles à combustible (situées sur le toit), qui convertissent en électricité l’hydrogène stocké à bord. « Le premier intérêt est que cette navette ne rejette pas d’émission de CO2, se félicite Pierre-Yves Le Berre vice-président de Symbio, qui fournit les piles, pièces maîtresses de l’innovation. Cette technologie permet aussi une plus grande autonomie : une semaine au lieu d’une demi-heure, avec un temps de recharge relativement rapide ! » Pratique aussi, la chaleur de la pile servira à chauffer la cabine du pilote.

Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes
Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

Voyage plus silencieux

Mais le Jules-Verne 2 présente d’autres qualités par rapport à La Mouette, navette au look vieillot qui assurait la traversée de l’Erdre depuis 20 ans et définitivement remplacée le 30 septembre prochain. La Semitan, qui exploite le réseau de transports en commun, annonce qu’entre 12 et 25 personnes pourront embarquer, ainsi que 10 vélos, soit une capacité plus importante. Le voyage devrait être aussi beaucoup plus silencieux.

Enfin, le bateau construit au chantier naval Navalu de Bouin en Vendée, offrira une meilleure sécurité. « Avec deux piles et une batterie, cela fera trois sources d’alimentation, continue Pierre-Yves Le Berre. Le bateau aura toujours de quoi bouger ! »

Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes
Le nouveau Navibus à hydrogène, à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

En 2016, le service Navibus a transporté 636.000 passagers environ, dont 66.000 pour la traversée de l’Erdre, le reste sur le Loire. Le nombre de rotations moyen par jour est de 95 traversées, sept jours sur sept, indique la Semitan. Pour y accéder, il suffit de se munir d’un titre de transport et de sonner la cloche !