Affaire Troadec: De nouvelles recherches menées dans la ferme de l'assassin présumé

FAITS DIVERS Le principal suspect, Hubert Caouissin, doit de nouveau être entendu par les juges jeudi...

J.U. avec AFP

— 

L'entrée de la ferme d'Hubert Caouissin et Lydie Troadec
L'entrée de la ferme d'Hubert Caouissin et Lydie Troadec — FRED TANNEAU / AFP

Les investigations ont repris dans le Finistère. La police judiciaire de Nantes s'est rendue mardi dans la propriété d'Hubert Caouissin, l'assassin présumé des quatre membres de la famille Troadec, a-t-on appris de source judiciaire. «Une instruction est en cours, les enquêteurs se sont rendus sur place pour réexaminer la scène de crime», a indiqué le parquet de Nantes.

Ces nouvelles recherches à Pont-de-Buis-lès-Quimerch, qui doivent durer plusieurs jours, interviennent après la deuxième audition d'Hubert Caouissin la semaine dernière. Il a été entendu pendant cinq heures par les juges d'instruction en charge du dossier, se montrant coopératif. L'interrogatoire a porté sur le transport des corps des quatres membres de la famille jusqu'à la ferme et sur le nettoyage de la maison des Troadec, à Orvault.

Divers objets recherchés

Selon Le Télégramme, Hubert Caouissin sera de nouveau convoqué devant les juges jeudi, afin d'évoquer la suite des événements, à savoir les trois jours passés à démembrer, brûler, et tenter de faire disparaître les restes humains du couple Troadec et de ses deux enfants.

C'est d'ailleurs ce qui explique la présence des enquêteurs dans le Finistère, qui cherchent encore divers indices pour retracer les faits et gestes du principal suspect. Selon Le Télégramme, le couteau avec lequel Hubert Caouissin a décrit avoir démembrer les corps reste par exemple introuvable. Idem pour certains effets personnels des victimes, comme les alliances du couple, qui n'auraient pas été brûlés.

>> A lire aussi : Hubert Caouissin a passé cinq heures devant les juges

Des fouilles qui pourraient faire avancer l'enquête même si d'autres seront pièces seront plus difficiles à localiser. A l'instar du pied-de-biche, avec lequel le suspect affirme avoir tué son beau-frère et toute sa famille. Il a toujours dit l'avoir jeté par-dessus le pont de l'Iroise, à Brest.

Hubert Caouissin et sa compagne, Lydie Troadec, soeur de Pascal Troadec, ont été mis en examen et placés en détention le 6 mars, lui pour «assassinats» et «atteinte à l'intégrité d'un cadavre», elle pour «modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres».