Loire-Atlantique: Deux trafiquants de civelles arrêtés, 175.000 euros en espèces saisis

PECHE Deux hommes de 23 et 42 ans ont été interpellés la semaine dernière...

J.U.

— 

Les pêcheurs de l'estuaire craignent que les prix du kilo de civelle s'effondrent.
Les pêcheurs de l'estuaire craignent que les prix du kilo de civelle s'effondrent. — JS EVRARD/20 MINUTES

La pêche a été bonne. La gendarmerie de Loire-Atlantique a interpellé, la semaine dernière, deux personnes soupçonnées d'être liées à un trafic de civelles, également surnommé « l’or blanc ». Selon Le Parisien, ces deux hommes de 23 et 42 ans faisaient partie d'un groupe de cinq personnes que les militaires [accompagnés de ceux de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique] surveillaient, après s'être intéressés à une société de pêche installée à Trignac, en Loire-Atlantique.

L'établissement «achetait sous le manteau des poissons de contrebande à des pêcheurs ou à des braconniers, originaires de la communauté des gens du voyage», indique Le Parisien. Le prix de ces alevins, dont la pêche est très réglementée, oscille entre 200 et 300 euros le kilo.

Argent liquide, voitures...

Lors des perquisitions menées aux domiciles vendéens des suspects, 175.000 euros en argent liquide ont été retrouvés. Plusieurs voitures et la somme de 225.000 euros sur les comptes ont été constatées. Trois des cinq suspects ont été mis hors de cause, mais les deux hommes arrêtés ont été placés sous contrôle judiciaire.

L'an passé à la même période, une belle saisie avait été réalisée dans le cadre d'un vaste trafic international de ces alevins d’anguilles. Le préjudice avait là aussi été estimé à « plusieurs centaines de milliers d’euros ».