Nantes: Comment le leader de la bougie Devineau garde la flamme du «made in France»

ENTREPRISE Depuis plus de 200 ans, des dizaines de millions de bougies sont fabriquées chaque année près de Nantes…

Julie Urbach

— 

Dans l'entreprise Devineau
Dans l'entreprise Devineau — J. Urbach/ 20 Minutes
  • La PME familiale, dont le siège est situé à Carquefou (Loire-Atlantique), est le leader de la bougie sur le marché français
  • Pour se démarquer, elle lance des produits innovants comme Ciris, ce diffuseur de capsules de cire parfumées

La bougie qui a du style et qui sent bon. Voilà comment se présente la « Frenchie Bougie », qui vient de débarquer dans les magasins de jardinage. Avec sa double mèche et ses 18 senteurs (cocktail tropical, pommes au four ou bain de minuit…), elle espère séduire les jeunes avec une image « tendance ». Mais en choisissant ce nom, l’entreprise Devineau veut surtout revendiquer qu’elle pratique le « made in France », et ce depuis plus de 200 ans.

Car aujourd’hui, rares sont ceux qui savent que la majorité des bougies vendues dans le commerce sont fabriquées à Nantes. Au siège de Devineau, à Carquefou, quelque 140 salariés en confectionnent des dizaines de millions d’exemplaires chaque année. « Nous en produisons avec notre propre marque mais aussi pour le compte de distributeurs, comme Carrefour ou Monoprix, explique Francis Clément-Devineau, 5e génération de maître cirier à la tête de la PME familiale. Nous faisons aussi les cierges pour le clergé (Desfosses, dont l’usine est située en Vendée) et des bougies plus haut de gamme, avec la marque Bougies La Française. »

Dans l'usine Devineau
Dans l'usine Devineau - Devineau

Si les bougies d’anniversaires sont achetées en Asie, tout le reste est donc fabriqué sur place. A Carquefou, on est accueilli par de grandes cuves de paraffine (cire dérivée du pétrole), qui est ensuite transformée en poudre puis compactée, parfumée, avant d’être colorée, moulée ou versée dans un verre… « Les techniques ont évolué, avec un maximum d’automatisation, mais nous restons là, en France, sourit Francis Clément-Devineau. Nous essayons d’acheter nos machines dans la région, et nos parfums viennent de Grasse. Nos salariés, eux, ont en moyenne 18 ans d’ancienneté. »

Dans l'entreprise Devineau
Dans l'entreprise Devineau - J. Urbach/ 20 Minutes

Des produits inédits

Dans les bureaux, trois d’entre eux forment le service recherche et développement (R & D). Car si Devineau est le leader français de bougie, avec 50 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, c’est parce que l’entreprise fait tout pour se démarquer de la concurrence européenne et américaine. « D’abord, nous sommes intransigeants sur le respect des normes et la réduction des produits allergènes et irritants, détaille Lydie Ferré, la responsable marketing. Mais aussi, nous faisons émerger des produits inédits. »

Car s’il y a 60 ans, la bougie Devineau était blanche et servait à palier les pannes de courant, l’une des dernières nouveautés est Ciris, ce diffuseur à brancher dans lequel on insère des capsules de cire parfumées. « De plus en plus de monde et notamment les familles avaient peur des accidents de flamme, continue Lydie Ferré. C’est une vraie rupture mais c’est justement ainsi que nous affirmons notre différence. »

Dans l'entreprise Devineau
Dans l'entreprise Devineau - J. Urbach/ 20 Minutes