Nantes: L'Hermine craque sur le fil... La finale passera par une belle à Fos-sur-Mer

BASKET Les Nantais, qui avaient remporté (66-75) le premier match à Fos samedi, se sont inclinés (66-67) lors du match retour des demi-finales de play-offs de Pro B, ce lundi, à Mangin…

David Phelippeau

— 

Les Nantais se sont inclinés sur le fil face à Fos-sur-Mer.
Les Nantais se sont inclinés sur le fil face à Fos-sur-Mer. — G.L.
  • L'Hermine a perdu (66-67) en demi-finale retour de play-offs de Pro contre Fos
  • La belle aura lieu jeudi prochain dans les Bouches-du-Rhône

Mangin-Beaulieu s’est éteint. Soudainement. Les quelque 2.717 spectateurs s’y sont vus en finale. Puis, tout a basculé. En quelques secondes. Dans le money-time. Jean-Baptiste Le Crosnier, l’entraîneur intérimaire de l' Hermine de Nantes, a encore cette dernière balle d’attaque en tête. Et elle lui laisse beaucoup de regrets.

« On joue trop tôt notre dernière possession [Nantes mène 66-65]. On peut faire tomber deux ou trois secondes et avoir ce bon tir. Mais, là, on la joue trop vite. Je suis forcément déçu qu’on n’ait pas plus de lucidité dans ces trente dernières secondes… »

Une dernière possession mal gérée

Fos, mené pourtant de huit points à trois minutes de la fin (et pendant la majeure partie du match), récupère le ballon et vire en tête… Il reste un peu plus d’une seconde. Le rêve d’une première finale de play-offs de Pro B jamais atteint en 22 ans à ce niveau vient de s’envoler. Le dernier shoot désespéré de Kuksiks va se perdre dans une salle de Mangin complètement prostrée.

>> A lire aussi : Basket: 22 (ans), v'là l'Hermine de Nantes enfin dans le dernier carré des play-offs de Pro B!

L’Hermine, qui était allée créer l’exploit samedi en gagnant (66-75) dans les Bouches-du-Rhône, s’incline finalement (66-67) contre Fos-sur-Mer. 1 partout. Balle au centre. Et la belle se jouera dans le sud dès jeudi prochain.

La belle jeudi à Fos

« Ce n’est pas de la colère, mais de la déception, poursuit l’entraîneur nantais. Je le répète, on est devant à trente secondes de la fin, on a la balle… Cela se joue sur un détail. Aujourd’hui, oui, c’est cruel, mais c’est aussi le basket de haut niveau. On doit vite apprendre de ça et on doit aller se bagarrer là-bas. On sera prêts pour défendre nos chances. On sait qu’on peut aller gagner chez eux… » L'Hermine l'a fait, pas plus tard que samedi dernier.