Basket: 22 (ans), v'là l'Hermine de Nantes enfin dans le dernier carré des play-offs de Pro B!

SPORT Le club nantais, pensionnaire de Pro B (deuxième division) depuis 22 années, est pour la première dans le dernier carré des play-offs…

David Phelippeau

— 

L'ailier fort Christopher Mcknight de Nantes face à Charleville (archives).
L'ailier fort Christopher Mcknight de Nantes face à Charleville (archives). — Hermine de Nantes
  • L’Hermine de Nantes participe pour la première fois en 22 ans de Pro B à une demi-finale de play-offs
  • Les Nantais seront à Fos samedi puis lundi à Mangin pour le retour

C’est HISTORIQUE. L’Hermine de Nantes joue, samedi, sa première demi-finale de play-offs de Pro B, à Fos-sur-Mer. Le match retour aura lieu, lundi à Mangin (20 h). L’Hermine dans le dernier carré des phases finales ? Il aura donc fallu attendre… 22 ans ! Oui, oui, vous avez bien lu. Depuis 1996, le club nantais a participé à sept quarts de finale. Le septième aura donc été le bon.

>> A lire aussi : L'Hermine veut changer le cours de l'histoire

Une attente tellement longue. En 22 ans, l’Hermine de Nantes n’a jamais été finalement aussi proche de la Pro A. Le président Jean-Luc Cadiot en a parfaitement conscience : « C’est super d’y arriver après tant d’années, avoue-t-il. Le club a connu des périodes financières difficiles. Aujourd’hui, on est repartis sur de bonnes bases. Avec la troisième masse salariale de Pro B, notre objectif était de finir dans les cinq premiers. Il y a deux mois on n’était pas vraiment au rendez-vous [le club a dégringolé aux alentours de la 12e place pour finir 6e à la fin de l’exercice]. » Un président qui n’oublie pas toutes ces années de galère dans l’antichambre de l’élite. « C’est encourageant pour les anciens du club qui ont travaillé sur les fondations du club. C’est la cerise sur le gâteau cette demi-finale. »

Un défi sportif possible ? L’Hermine de Nantes n’aura pas l’avantage du terrain contre Fos-sur-Mer, 2e de la saison régulière. Et elle pourrait être privée de son meneur Mitchell, très gravement touché au genou en quart de finale retour. « Il faudra que l’équipe face à nous soit plus déterminée que nous, insiste Jean-Baptiste Le Crosnier, le coach qui assure l’intérim depuis plusieurs semaines [Franck Colineau (n°1) est en arrêt maladie]. Aujourd’hui, c’est super pour le club, pour le travail de tous ces dirigeants, et pour ceux qui œuvrent depuis longtemps, mais ce n’est pas un aboutissement. On ne va pas se présenter là-bas avec nos maillots de bain et nos chemises à fleurs et attendre que ça se passe. On ne va pas y aller en victimes. »

Alors l’objectif, c’est quoi ? « On ne se pose pas de questions, répond le président Cadiot. Si on va en finale, ça sera déjà bien. Ce n’est qu’un étage de la fusée il y en a dix à monter pour arriver en Pro A. On est au début des fondations du club. Ça crée une dynamique pour tout le monde au club ! » Très grande prudence donc. Staff et dirigeants n’oublient pas que leur équipe est passée « par un trou de souris » pour en arriver là… Ils ont aussi sans doute à l’esprit les périodes tumultueuses traversées par l’Hermine depuis plus de deux décennies.